SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.
SAIDABIÎDA Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-47%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte Mémoire microSDXC Ultra 128 Go + Adaptateur SD
14.72 € 27.99 €
Voir le deal

quartier LAMARINE, l'histoire

+11
idris-khodja abdelkrim
SADEK
houaribensouici
cheikhsouane
mancer ahsene
Mr Benkhouda Laredj
sadek bachir
imkafa
baghdadi laaredj
amrani chafik
ZIZOU
15 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty quartier LAMARINE, l'histoire

Message par ZIZOU Jeu 19 Mai 2011 - 18:19

le quartier tire son nom du cèlèbre homme politique et poete ALPHOSE DE LAMARTINE né en 1790, ministre des affaires étrangères en 1848, les colons baptisent leur quartier en fonction de personnalité célebres ou évenements ce qui se passe partout dans le monde, par déformation linguistique allocution du parler francais en dialecte perd de sa forme et prend le nom de LAMARINE, exemple LA REDOUTE (LARDOUD)

ZIZOU
membre actif
membre actif

Masculin
Localisation : stade boukada
Nombre de messages : 185
Date d'inscription : 28/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par amrani chafik Jeu 19 Mai 2011 - 22:26

Bonsoir,
Merci pour l'explication , la dernière fois que j'ai été à Saida j'ai demandé a un Ami pourquoi ce nom de La Marine sachant que Saida n'est pas une ville sur le littoral Algérien , sa réponse était peut convaincante il m'a dit par ce qu'à l'époque ce quartier était occupé par les marins ...
A Alger , il existe un jardin ( houmet Abidine) , un célèbre jardin public même Le Park De Gallant , ce jardin tire son nom du premier maire d'alger Charl De Gallant qui a crée ce jardin en 1915 , mais maintenant les jeunes disent Park Des Galants , comme si il a été fréquenté a un moment donné par les galants.
amrani chafik
amrani chafik
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : Alger
Nombre de messages : 2112
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par baghdadi laaredj Ven 20 Mai 2011 - 7:55

Bonjour ! Pour une 1ere reponse , je dois dire que l explication du nom de La Marine donnee a ce quartier est erronee ....Ce n est pas La Martine qui par deformation s est traduite par La Marine ... Ni que ce quartier eut ete habite par des marins ..
J ai une proposition de solution mais je voudrais que nos forumistes s y attardent et reflechissent ....
a+++ Laaredj Baghdadi

baghdadi laaredj
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : Saida
Nombre de messages : 4239
Age : 77
Date d'inscription : 02/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par imkafa Ven 20 Mai 2011 - 10:00

Bonjour !
Pour ma part, aussi, je trouvais absurde que le nom "Lamartine" soit devenu Lamarine Chez nous. Il y a bien une autre explication logique.
imkafa
imkafa
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : saida (algérie)
Nombre de messages : 516
Date d'inscription : 21/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par sadek bachir Ven 20 Mai 2011 - 17:37

Bonjour ! Moi non plus je n'étais pas convaincu par cette histoire de LAMARTINE. Hier quand j'avais lu cet article , j'allais posé la question à MM Baghdadi et Mancer, ts deux LAMARINIENS mais malheureusement quelqu'un m'a appelé et je suis sorti .
sadek bachir
sadek bachir
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : SAIDA
Nombre de messages : 510
Age : 68
Date d'inscription : 18/02/2010

http://sadekkambac@hotmail.fr

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par amrani chafik Sam 21 Mai 2011 - 1:12

Je ne sais pas si il en existe des historiens d'origine Saidiènne vivant à Saida d'un certain age et qui ont fait des recherches bien approfondies en laissant des ouvrages !!!
amrani chafik
amrani chafik
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : Alger
Nombre de messages : 2112
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par Mr Benkhouda Laredj Sam 21 Mai 2011 - 11:27

Bonjour,Si el Bachir!
Bien que je ne sois pas "lamarinien" comme tu dis,je tente une réponse qui est la plus plausible, compte tenu de tous les recoupements entrepris jusque là:"lamarine" est inspiré d'un bivouac ,de fusiliers marins qui campait exactement où se trouve actuellement la gare routière , d'où tout la marine ... où est-ce que vous allez ? A LA MARINE.
Et comme l'Histoire n'est pas une science exacte on se contente de recoupement fiables , cohérents et surtout les plus analogues possibles.
Mr Benkhouda Laredj
Mr Benkhouda Laredj
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : beni saf
Nombre de messages : 1008
Age : 67
Date d'inscription : 19/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par ZIZOU Sam 21 Mai 2011 - 12:05

merci pour l'apport de nos forumistes, les citadins d'oran connaissent tous rue LAMARTINE a coté de renault centre ville MICHELET, les rares algériens qui habitaient ce beau quartier européen maitrisait bien la la langue francaise et ont su conserver ce nom propre linguistique, or les quartiers periphériques ont changé par le temps, exemple TIRIGO VICTOR HUGO, CHTAEBO SAINT THIBAULT ect...

ZIZOU
membre actif
membre actif

Masculin
Localisation : stade boukada
Nombre de messages : 185
Date d'inscription : 28/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par baghdadi laaredj Dim 22 Mai 2011 - 18:03

Mr Benkhouda Laredj a écrit:Bonjour,Si el Bachir!
Bien que je ne sois pas "lamarinien" comme tu dis,je tente une réponse qui est la plus plausible, compte tenu de tous les recoupements entrepris jusque là:"lamarine" est inspiré d'un bivouac ,de fusiliers marins qui campait exactement où se trouve actuellement la gare routière , d'où tout la marine ... où est-ce que vous allez ? A LA MARINE.
Et comme l'Histoire n'est pas une science exacte on se contente de recoupement fiables , cohérents et surtout les plus analogues possibles.

Bonjour cher Laaredj ..Ta proposition m a un peu fait douter de ce que je cryais etre la verite ... Tu parles de bivouac? de fusillers marins ..Curieux ..en attendant de livrer ma reponse je dois t avouer que d apres mes recherches , effectivement..L infanterie de marine c est une armee servant dans les territoires d outre mer ...
un debut de solution car c est toujours pas convaincant A++ Laaredj Baghdadi

baghdadi laaredj
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : Saida
Nombre de messages : 4239
Age : 77
Date d'inscription : 02/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par ZIZOU Lun 23 Mai 2011 - 9:59

notre ami si baghdadi à tout a ait raison qu'est ce que ces marins font ici à saida qui était une contrée lointaine dans l'algerie profonde, c'est l'inverse qui doit se produire, en effet la colonisation à commencée à sidi fredj (alger), et au fur et à mesure l'occupants s'avancés à l'interieur du pays, je crois que SAIDA à été édifié en 1947, le chemin de fer a était le commencement de l'occupation totale Mohamadia (perregaux), saida ,mecheria, colomb-béchar

ZIZOU
membre actif
membre actif

Masculin
Localisation : stade boukada
Nombre de messages : 185
Date d'inscription : 28/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par mancer ahsene Lun 23 Mai 2011 - 10:58

La réponse de notre ami Benkhouda ne serait pas totalement fausse.On raconte que le quartier tient son appellation"lamarine" d'une halte qu'auraient faite les " marines" (???)à ce niveau de la ville,vers 1942/43.D'autres encore disent que le quartier tire son nom de "Oued el Ouekrif" qui traversait (et qui traverse encore)la rue qui mène vers le jardin, en passant par "Bihi".Ironique peut-être.
mancer ahsene
mancer ahsene
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : saida
Nombre de messages : 2665
Date d'inscription : 01/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par cheikhsouane Lun 23 Mai 2011 - 12:55

l'appelation la marine,date d'avant 1942,et doit son origine,a un ingénieur en poste a saida au moment des tracés de quartier,car en 1942,nous habitions déja la marine et notre premier café maure se trouvé à côté de chez kiour ,c'est l'actuel café des nazreg,ensuite en 1950,nous avons occupé le café maure à côté de chez dias,mais l'appélation est un programme dans le cadre du POS(plan d'occupation du sol ) mais je suis incapable d'en dire plus en tenant compte de notre exile à colomb bechar et l'étérnelle envie d'evasion a travers le monde

cheikhsouane
membre actif
membre actif

Masculin
Localisation : france
Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 08/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par ZIZOU Mar 24 Mai 2011 - 10:21

salam alaikoum
hier la soirée funéraire du regrétté Abdelkrim Medjadji, les "lamariens" discutait des souvenirs de leur quartier LAMARINE, en effet l'appélation de ce site mythique tient le nom; pendant la seconde guerre mondiale 39/45 du fait devant la lourde défaite et des pertes subies en hommes des alliés franco-britannique devant l'armée hitlérienne; l'armée francaise a ouvert un éspace (au site de l'actuelle gare routière) pour la sensibilisation et le recrutement d'éventuels soldats pour la marine et
et ce pendant plusieurs mois 1942/43, les algeriens devant la misère n'avait d'autre choix que de s'enroler dans les forces navales, ils disait allait en va a la MARINE et s'est ainsi qu'a pris forme cette appéllation.
pour rappel mon père était mobilisé à cette date dans la marine à gibraltar (royaume-uni)

ZIZOU
membre actif
membre actif

Masculin
Localisation : stade boukada
Nombre de messages : 185
Date d'inscription : 28/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par baghdadi laaredj Mar 24 Mai 2011 - 18:16

Bonjour Je crois pour ma part que le nom de La Marine remonte a fin du siecle dernier ... Le fameux haouch thomas un peu plus bas vers Amrous ou ont habite des proches utilisaient deja le mot de lamarine ... il y avait aussi a l endroit de la polyclinique actuelle une porcherie et une ecurie " jumenterie et la encore on disait lamarine
A mon avis et j essaie de peaufiner ma reponse en contactant des anciens pieds noirs , que le Nom de Lamarine avait ete donne pour une toute autre raison Les recherches continuent Laaredj Baghdadi

baghdadi laaredj
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : Saida
Nombre de messages : 4239
Age : 77
Date d'inscription : 02/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par amrani chafik Mar 24 Mai 2011 - 23:03

Il faut toujours faire appel aux historiens , leur apport est solennel .
amrani chafik
amrani chafik
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : Alger
Nombre de messages : 2112
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par Mr Benkhouda Laredj Mer 25 Mai 2011 - 19:46

Salut!
Entendons nous bien les amis "les fusiliers marins ne sont sont pas des marins proprement dit c'est à dire des manœuvriers spécialisés dans le domaine naval, mais de simples fantassins qu'on embarque
lorsque les
renforts s'imposent.
C'est comme dans l'Aviation, il y a des Aviateurs au sol et des navigants, mais ils appartiennent tous à l'Aviation.
Et c'est le cas justement du campement à lamarine des fusiliers marins recrutés et embarqués à partir du port d'Oran en 1942 pour rejoindre les troupes alliées en Europe.... C'est à mon sens la seule réponse possible d'après les recoupements entrepris jusque là.
Mr Benkhouda Laredj
Mr Benkhouda Laredj
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : beni saf
Nombre de messages : 1008
Age : 67
Date d'inscription : 19/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par houaribensouici Mer 25 Mai 2011 - 20:35

Salam Si Laaredj,el hamdoulilah li zortna,(absence)

Oui,je crois que c'est la seule solution comme tu dis,un campement à la marine des fusiers marins pendant la 2éme guerre mondiale, c'est ce que j'ai entendu dire depuis mon jeune àge.Oulah ou yaalem.
Fraternellement.
houaribensouici
houaribensouici
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : saida
Nombre de messages : 1632
Date d'inscription : 15/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par baghdadi laaredj Mer 25 Mai 2011 - 23:22

Bonjour Je crois qu il faut encore peaufiner et cette date de 1942 reste suspecte Le quartier ou je suis ne et grandit ne date pas de 1942 ... Il y a lieu de preciser que le terme d infanterie de marine ne s applique qu a une armee servant dans les territoires d outre mer francais ...
Maintenant on parle e fusilers marins et donc c est bien d autre chose
Ce campement peut bien avoir eu lieu dans cette partie de la ville mais mais je doute
Si on remonte aux archives parlant du saida ,,ce sont donc des habitations un peu en dur ou en diss a Boudia ... doui thabet et on parle deja de la marine mais surtout du cote rue falette et plus bas Tous ces ilots existaient avant donc qu un plan d urbanisme et le trace definitif des rues et route
Je voudrais bien qu on demande a nos aines encore vivant eventuellement coment s appelait ce quartier bien avant 1942 ..je serais tres curieux de le savoir J attends des reponses pour offrir une proposition de solution Laaredj Baghdadi

baghdadi laaredj
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : Saida
Nombre de messages : 4239
Age : 77
Date d'inscription : 02/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par houaribensouici Jeu 26 Mai 2011 - 1:35

Salam si L.Baghdadi,
pour rappel, effectivement,il y a avait des terrains vagues à "Lamarine":
par exemple celui ou il y a l'actuelle gare routiére,là un peu plus à l'entrée,il n'y avait que la gargote de Aami Kadda "el abd" comme on l'appelait.Il y aussi le terrain ou a été édifiée la Polycinique actuelle , peut-étre l'écurie n'existait méme pas à cette époque.Les marins auraient pu installer leur base de vie sur un de ces terrains.Il me semble que le seul moyen de trouver une solution à cette énigme,c'est de prendre attache avec un ancien Saidéen "pieds noirs" encore en vie,ou un ancien de Saida agé entre 80 et 85 ans.Sinon on va patauger l'éternité
Salam et bonne nuit.
houaribensouici
houaribensouici
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : saida
Nombre de messages : 1632
Date d'inscription : 15/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par SADEK Jeu 26 Mai 2011 - 7:02

Bonjour
j'aimerai bien lire les versions de nos amis OBADIA et AISSAOUI ,pour en finir avec la question de CHAFIK.


SADEK
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : france
Nombre de messages : 3202
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par imkafa Jeu 26 Mai 2011 - 13:53

Mr Benkhouda Laredj a écrit:Bonjour,Si el Bachir !
Bien que je ne sois pas "lamarinien" comme tu dis,je tente une réponse qui est la plus plausible, compte tenu de tous les recoupements entrepris jusque là:"lamarine" est inspiré d'un bivouac ,de fusiliers marins qui campait exactement où se trouve actuellement la gare routière , d'où tout la marine ... où est-ce que vous allez ? A LA MARINE.
Et comme l'Histoire n'est pas une science exacte on se contente de recoupement fiables , cohérents et surtout les plus analogues possibles.

J'ai entendu la même anecdote relatée par le défunt K Ould M'barka "que Dieu ait son âme et l'acueille dans son vaste paradis". Cet homme avait cotoyé longuement des Pieds noirs dans toute la wilaya mère de Saida. C'était de lui que j'ai appris qu'il y avaient des militaires qui bivouaquaient dans ledit lieu : "La Marine" et le mot était bel et bien "le bivouac des mariniers".
imkafa
imkafa
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : saida (algérie)
Nombre de messages : 516
Date d'inscription : 21/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par baghdadi laaredj Jeu 26 Mai 2011 - 14:29

Bonjour Il s agit pour nous saideens de comprendre le comment et le pourquoi de nos rues et quartiers ...Il ne s agit pas de qui a tort ou qui a raison mais d un travail de recherche collectif .ce serait navrant de ne pouvoir laisser a nos enfants une explication ou meme a un etranger e passage chez nous ! pourquoi ce nom de Lamarine ?
Notre Frere Laaredj a avance l histoire du bivouac sans preuve apparente ou source d in fo ...Il m a mis la puce a l oreille et donc un certain lien d infanterie de marine ...le mot fait son apparition marine car il etait donne aux troupe exercant outre mer de France ( a l epoque metropole) Tout ceci est bien beau mais ce ne sont que des suppositions surtout quand on me precise que cela date de 1942 ...

Pour moi , j ai essaye de suivre une autre logique que j ai exåpose aux pieds noirs ..elle semble tenir la route MAIS N EST PAS LA VERITE elle le pourrait ....
Revenons aux annees 1800 et la la configuration de la ville est bien claire dominee par le relief ..La redoute bati en 1845 pour un confort strategique etait borde de l oued OUKRIF .. Au niveau du tournant dangeureux on voit bien que l oued servait comme rampart extra pour la protection de la redoute qui a ete batie a 2 reprises .. La redoute et ce qui etait bien visible ce sont les 2 oueds OUKRIF ET SAIDA et c est bien entre les 2 que 30 ans plus tard commencait le premier plan d urbanisme avec systeme d egouts , de collecteurs
A cette epoque Boudia c est derriere donc l oued oukrif et plus bas avant le village Dalis c etait Lamarine .. On confirme bien qu il s agissait de 3 dours bien distinct s village doui thabet toujours de l autre cote de l oued saida et boudia et lamarine et bien sur la redoute
L oued oukrif representait cette fente qui allait e l actuelle piscine a du cote des docks ...
Saida etant batie sur une pente , toutes les eaux pluviales qui se deversaient venaient de la redoute et cote monument , certaines eaux bifurquaient vers la gare et l oued saida mais une bonne moitie descendaient directement sur la marine ... L actuelle gare routiere formaiet un nid naturel et collectait les eaux de pluies venant de l oued oukrif un peu en crue et les autres ....
Le spectacle etait tel qu on s offrait a chaque hamla "petite inondation" un vrai lac ..Les avaloirs et collecteurs n existant pas
Le nom de La Marine tout court puis la Marine seche me semble veniir de ces eaux pluviales qui , accident du terrain aidant offrait une petite mer
quand j ai expose cette proposition aux amis pieds noirs personne n a eu a redire mais je ne dis pas que c est la bonne Elle vaut ce qu elle vaut
Laaredj Baghdadi

baghdadi laaredj
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : Saida
Nombre de messages : 4239
Age : 77
Date d'inscription : 02/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Les autres quartiers de Saïda

Message par imkafa Jeu 26 Mai 2011 - 22:06

Quand "il ne faut pas chercher midi à quatorze heures", tous les anciens saïdéens connaissent feu Kadda oul M'barka. Ce qu'il a relaté -et j'en suis témoin- n'est pas à négliger quoiqu'en disent les pied noirs.

Qui peut me dire d'où est l'appelation du "SIG" à proximité de "GRABA WED" de même que l'appelation "Sidi Gacem" ?
imkafa
imkafa
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : saida (algérie)
Nombre de messages : 516
Date d'inscription : 21/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par idris-khodja abdelkrim Ven 27 Mai 2011 - 12:01

D'après certaines informations ,le nom du quartier "LA MARINE" vient des soldats de la marine débarqués à SAIDA dans les années 40.
idris-khodja abdelkrim
idris-khodja abdelkrim
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : saida
Nombre de messages : 570
Age : 65
Date d'inscription : 24/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par Mr Benkhouda Laredj Ven 27 Mai 2011 - 12:20

Salut! "Sig" c'est un nom commun, mon cher ami qui veut dire tout simplement: ruisseau, ru,filet d'eau, rigole ect.d'où saguia.....
Mr Benkhouda Laredj
Mr Benkhouda Laredj
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : beni saf
Nombre de messages : 1008
Age : 67
Date d'inscription : 19/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par imkafa Ven 27 Mai 2011 - 20:36

Salut frère !

Le substantif "Sig" si c'est le ruisseau ça n'a pas de rapport avec le nom aussi commun de "Saguia" qui veut dire irriguer.
imkafa
imkafa
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : saida (algérie)
Nombre de messages : 516
Date d'inscription : 21/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par idris-khodja abdelkrim Ven 27 Mai 2011 - 21:20

Je pense que benkhouda laaredj a peut-être raison car d'après certaines informations que j'ai eu , il s'agit des fusillers- marins qui ont débarqués dans ce quartier dans les années 40.
idris-khodja abdelkrim
idris-khodja abdelkrim
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : saida
Nombre de messages : 570
Age : 65
Date d'inscription : 24/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par kenniche Ven 27 Mai 2011 - 23:18

Si baghdadi les 90% des eaux pluviales descendaient directement au champ bacoucou aujourd'hui OAIC, le reste vers AMROUS . Qand il yavait des orages pendant L'ETE cetait une occasion pour les enfants de nager, ils commencaient du haut de la marine(coté de BOUCHLAGHEM) banouh jusqu'au champ bacoucou. C'est la ou la marre d'eau se formé
LA MARINE il y'avait un campement de militaires dans la plus part c'etait des marins.
Vous savez bien qu'il existait deux casernes de la LEGIONS D'HONNEUR dans la regions ouest une a SAIDA et l'autre à sidi belabbes.
Ils y'avaient des engagés de partout ,des repris de justice toute sortes d'individus.
Le sur nombre dans la caserne a obligé les autorités francaises de creer un campement l'AMARINE etait le lieu idéal, c'est pour ca qu'elle a pris ce nom.
kenniche
kenniche
membre actif
membre actif

Masculin
Localisation : saida
Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 04/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par kenniche Ven 27 Mai 2011 - 23:24

Si baghdadi les 90% des eaux pluviales descendaient directement au champ bacoucou aujourd'hui OAIC, le reste vers AMROUS . Qand il yavait des orages pendant L'ETE cetait une occasion pour les enfants de nager, ils commencaient du haut de la marine(coté de BOUCHLAGHEM) banouh jusqu'au champ bacoucou. C'est la ou la marre d'eau se formé
LA MARINE il y'avait un campement de militaires dans la plus part c'etait des marins.
Vous savez bien qu'il existait deux casernes de la LEGIONS D'HONNEUR dans la regions ouest une a SAIDA et l'autre à sidi belabbes.
Ils y'avaient des engagés de partout ,des repris de justice toute sortes d'individus.
Le sur nombre dans la caserne a obligé les autorités francaises de creer un campement l'AMARINE etait le lieu idéal, c'est pour ca qu'elle a pris ce nom.
kenniche
kenniche
membre actif
membre actif

Masculin
Localisation : saida
Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 04/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par fodil oum el djilali Sam 28 Mai 2011 - 7:41

salem
d apres si noufel (retraite de l education ) la marine est le nom d un urbaniste jean pierre de la marine a qui on avait confie l ellaboration du plan de la ville de saida apres la redoute .la marine qui n etait qu une foret à l epoque .
si monsieur mancer pouvait contacter si noufel il pourrait nous eclairer davantage

fodil oum el djilali
membre actif
membre actif

Féminin
Localisation : saida
Nombre de messages : 114
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par Mr Benkhouda Laredj Sam 28 Mai 2011 - 10:29

Si IMKAFA! à quoi sert un ruisseau sinon à irriguer?
Et "tseguia" du couscous ou "segui" d'où viennent-ils d'après toi ?
L'origine du mot est arabe de "Seyeg" c'est à dire déchirer, d'où déchirer la terre "labourer" en faire des sillons et ces mêmes sillons,une fois emplis d'eau de pluie deviennent de rus.
Donc "Seggui c'est Irriguer.
Mr Benkhouda Laredj
Mr Benkhouda Laredj
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : beni saf
Nombre de messages : 1008
Age : 67
Date d'inscription : 19/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par baghdadi laaredj Sam 28 Mai 2011 - 11:29

Bonjour D abord une petite remarque a nos amis forumistes et aux administrateurs Je constate qu un sujet dans un rubrique commence a contenir differents autres sujets au point ou on ne se retrouve plus ..Il est FONDAMENTAL qu un respect soit applique quant a l utilisation des rubriques
Le sujet traitant du quartier la marine qui n a pas encore livre tous ses secrets appartient a la RUBRIQUE HISTOIRE de saida ... Notre forum a ete cree entre autre dans ce but precis ..Revisiter saida , la decouvrir et se l approprier a travers une coupe longitudinale et transversale et ce depuis le 9 septembre 1841 a nos jours .. Nous avons un devoir de VERITE ET DE MEMOIRE ..Comprendre comme par exemple les denominations de quartier etc ...
Il y a les noms et expressions qui ont meuble le quotidiens de nos aieux prenoms, plats et les expressions usitees ..ces sujets font partie de la vie saideenes , les us et coutunmes
et bien sur il y a tout le reste qui peut deborder de saida et donc general
Je souhaite que les forumistes respectent le postage de leurs messages et quand bien meme ils ne savent le faire ou ne jugent pas creer une autrerubrique et la il appartient aux adm de deplacer les sujets et mettre de l ordre Merci pour le respect Laaredj Baghdadi
P/s Je vais essayer de vous copier des extraits de textes traitant des QUARTIERS LA MARINE BOUDIA ET DOUI THABET
en at tendan dites moi comment s appelait La Marine avant 1942 j y reviendrais Laaredj Baghdadi

baghdadi laaredj
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : Saida
Nombre de messages : 4239
Age : 77
Date d'inscription : 02/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par cheikhsouane Dim 29 Mai 2011 - 9:33

salem ,je suis d'avisavec si fodil oum el djillali,je crois bien avoir lu quelque part que les noms donnés a certains de nos vieux quartier ,etait le fait de mise en place de tracés urbanistique ,et qu'on utiliser le nom du maître d'oeuvre ou d'ouvrage

cheikhsouane
membre actif
membre actif

Masculin
Localisation : france
Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 08/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par Mr Benkhouda Laredj Jeu 9 Juin 2011 - 20:39

Histoire de Saida par H. Sayah.
Première partie.



سعيدة..
مدينة التاريخ والمعارضة والمجد الضائع.
*



الحبيب
السائح




ككثير
من المدن الداخلية في الجزائر، تقضي سعيدة صيفها القائظ في صمت العزلة والانتظار،
ملتفة على نفسها كأنما حتى لا ينكشف فيها كل مسكوت عنه وما يعد غير قانوني في نظر
القانون الذي لا يرى بعينين كما يرى مخترقه لأسباب غالبا ما تفرضها حاجته
الاجتماعية خاصة؛ كالتهريب الصغير للمحظورات، غير الممنوعة في مدن جزائرية أخرى والمرخص
لها بقوة القانون؛ وكأفعال الظل والظلام الممارسة كما في كل المدن الجزائرية
الأخرى.


يشعر
العائد إليها كل مرة أنها في كل مرة تفقد مزيدا مما كان يصنع مجدها ورونقها؛ لما
كانت تتميز به من خصوصية العمران والبيئة بين مدن الغرب الجزائري.


وبرغم
ذلك، فإن سعيدة لا تفتأ باقية عند الحنينيين مدينة زمان؛ التي اشتهرت بعقبانها
وببارودها وفرسانها وأسماء معمريها ومدرستها اللائكية، ولكن أيضا بمدارسها القرآنية
وبمسجدها العتيق المشهور، وبكنيستها التي هدمت، وحتى ببيعتها في ساحة حصنها
الكولونيالي الذي شكل نواتها الأولى كمدينة والمعروف أيضا ببابيه الكبيرين
المقوسين المبنيين بالحجارة المنحوتة: باب معسكر. وباب تيارت.



كما تبقى، بالنسبة إلى أبنائها جميعا، إحدى قلاع الحركة
الوطنية في الجزائر؛ حيث تجذر حزب الشعب الجزائري خاصة. وكان لأيديولوجيته تأثير
إيجابي على السكان الأصليين من حيث نشر الثقافة السياسة الوطنية؛ الأمر الذي
سيتمخض عنه أول فعل عنيف استهدف الرموز الكولونيالية في ماي 1945 ؛ كتعبير ضد
الهيمنة. ولكن أيضا كرسالة تضامن مع المتظاهرين في الشرق الجزائري.



لن ينسى أبدا أبناء سعيدة حملة القمع البوليسية العمياء
الشرسة التي طالت آباءهم المشاركين في تلك الأحداث.



وكان مديرو الحملة الاستعمارية على المنطقة بقدر ما أولوا
سعيدة اهتماما على مستوى التحصين وتعداد العساكر، نظرا إلى موقعها الاستراتيجي،
بقدر ما كانت طلائع سكانها الأصليين، بتحريك من المناضلين السياسيين، يزدادون وعيا
وقناعة بيوم الخلاص الموعود؛ الذي حل عنيفا، داميا، كاسحا ومدمرا.



كانت تلك هي المواجهة المحررة من نير محتل متغطرس بربري
وقمعي، خاض حربه الشاملة، ضد شعب يكاد يكون أعزل، بأحدث ما بلغته ترسانته العسكرية
بقيادة من ضباطه الأكثر حماسا للإبادة والتقتيل الجماعيين. من بينهم أكبر منهزم في
،،ديان بيان فو،، العقيد بيجار؛ الذي تحتفظ له سعيدة في ذاكرتها الجماعية بصورة
السفاح مجرم حرب وبطرائق قيادته لمظلييه الذين اشتهروا بفضله ببربريتهم الفظيعة في
القتل والتعذيب والاغتصاب.



لعل ذلك، وكرد فعل دفين، كان أحد أهم الأسباب التي دفعت
السكان، غداة الاستقلال، إلى تدمير الرموز الكولونيالية؛ وكأن مكبوتات اللاوعي
كلها طفرت دفعة واحدة ليحدث الصدع النهائي: فقد وجد أهالي سعيدة أنفسهم لا يعرفون
ذاتهم في الإرث الكولونيالي، كثقافته وعلامات ورموز وهندسة معمارية، والذي تركه
وراءه يوم رحيله في مشاهد تعجز اللغة عن التعبير عن درجة فزعها.

TO BE CONTINUED

Mr Benkhouda Laredj
Mr Benkhouda Laredj
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : beni saf
Nombre de messages : 1008
Age : 67
Date d'inscription : 19/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par Mr Benkhouda Laredj Sam 11 Juin 2011 - 20:05

2eme partie


لذلك وجد السكان، كما في مدن أخرى، بين
أيديهم غنيمة حرب عقارية هائلة ولكن مفخخة بطبيعتها الهندسية الخاضعة لثقافة غير
ثقافتهم وسوسيولوجية غير سوسيولوجيتهم.



ما حدث بعد الاستقلال، هو أن السعيديين،
كما بقية الجزائريين، نظرا إلى ريفيتهم الإجبارية، وجدوا أنفسهم مرغمين على إعادة
تهيئة أنفسهم للانسجام مع فضاء آخر وزمن آخر، لما دخلوا المدينة الكولونيالية،
حاملين إليها في سلوكياتهم كل الإرث المشكل من أخلاقهم ومن ثقافتهم الأصلية، ولكن
أيضا من قطرات الضغينة والحقد في قلوبهم على من استعبدوهم، هادمين بذلك أسس البنية
المدينية ذاتها، والتي كانوا يرونها ليست مدينتهم.



فغداة الاستقلال، إذا، كثيرون هم سكان
سعيدة الذين رفضوا الإقامة في الفيللات والسكنات التي تركها المعمرون والأقدام
السوداء؛ لأنها كانت في نظرهم مدنسة ونجسة. ذلك شأن وقع في مدن مشابهة أخرى في
الجزائر.



على أن سعيدة استطاعت أن تحافظ، ولأكثر
عقد من الزمن بعد الاستقلال، على وجهها كمدينة صغيرة هادئة، بمسبحها البلدي
التحفة، بقاعتي السينما الجميلتين، بحاناتها أيضا، بمقاهيها خاصة مقهى الوسط
الفاخر، وبفندق الشرق الجميل، ومحطة السكة الحديدية الرائعة التي تربط مدينة بشار
في أقصى الجنوب الغربي، وملاعب كرة التنس، وحدائقها وبساتينها ووحداتها الحرفية،
ومكتباتها، وواجهات متاجرها المنيرة، ومطبعة جريدتها المحلية؛ قبل أن تأتي ريح
الحماقة على ذلك كله.



من ثمة بدأ العد التنازلي لانهيار فكرة
المدينة؛ بما أنه ليس في مخيال ساكنيها الجدد شيء من تصورها المسبق ولا من إمكانية
بنائها كما بنيت أصلا.



فإذا كانت اللغة الفرنسية قد عدت، ولمدة
زمنية طويلة، كغنيمة حرب، فإن المدن الكولونيالية ستكون في ذلك المخيال نفسه غنيمة
عقارية ضخمة. لقد كان ذلك مؤشرا على بداية ترييف الفضاء المديني كله.



وبرغم ذلك، فإن سعيدة، وإلى حدود
ثمانينيات القرن الماضي، بقيت محافظة على استمرارية بصمتها على تطور الحراك
التاريخي والسياسي، والثقافي خاصة، في المنطقة كلها.



كانت، بين فترتين، مدينة النفي
والمنفيين المناوئين للسياسة الاستعمارية، ثم لأولئك المعارضين للنظام، على عهد
الرئيس بومدين، خاصة منهم البنبليين والتروتسكيين والشيوعيين؛ الأمر الذي ولد فيها
نزعات معارضة سرية منظمة.



فسعيدة، بذلك الإرث، حازت تعيينها
كمدينة معارضة في الغرب الجزائري كله. وفي أحداث أكتوبر المؤلمة، قدمت هي الأخرى
ضحاياها. كما أصابها، خلال المحنة الوطنية، نصيبها مما أحزن الجزائر كلها.


وبالطرفة، يحكى عنها أنها مدينة
مسكونة بالتطير. ذلك أنها ما إن زارها الرئيس بن بلة، وقايد أحمد، والرئيس بومدين،
والرئيس الشادلي؛ حتى أطيح بالأول بانقلاب، ونحي الثاني من الجهاز المركزي، وتوفي
الثالث، واضطر الرابع للاستقالة.


فإن شيوخها وعجائزها يقولون
إنها مدينة محوطة بأولياء مبجلين قادرين على إرسال شهبهم النارية على من يدخلها
بنية سوء.



ولو أنها أيضا مدينة المياه
العذبة. من بينها ماء سعيدة المشهور الحقيقي الأكثر رواجا؛ عميد كل المياه
المعدنية في الجزائر. مدينة المحطات المعدنية: حمام ربي. وحمام سيدي عيسى. والهواء
النقي الصافي. والمناخ الصحي الجاف. وفصول الربيع الأكثر جمالا في الهضاب العليا
بألوانها المشرقة الزاهية. وشتاءاتها القاسية. وفصول خريفها الكئيبة حد اللوعة.
وأصيافها المجنونة بدرجة حرارتها وبأعراسها والأفراح الأخرى المؤجلة وانتظارات
أحسن الأيام.

... to be contuned

Mr Benkhouda Laredj
Mr Benkhouda Laredj
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : beni saf
Nombre de messages : 1008
Age : 67
Date d'inscription : 19/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par Mr Benkhouda Laredj Sam 11 Juin 2011 - 20:20

SAIDA LA SINGULIERE Par Habib Sayah



l'illicite, du petit trafic et des faits de l'ombre, comme presque toutes les villes de [/u]Saïda : Ville de culture, d'opposition et de gloire perduequartier LAMARINE, l'histoire Clip_image001



Bien qu'elle soit la ville de tous les non-dits, de l'intérieur du pays, Saïda reste, pour les nostalgiques, la petite ville d'antan, réputée pour ses aigles, son baroud, ses
cavaliers, ses noms de colons aussi, son école « laïque » mais aussi ses écoles coraniques, sa célèbre mosquée Al Atiq, sa grande église détruite, de même que la petite synagogue dans l'ancienne enceinte de la redoute. Comme elle reste, pour tous ses enfants, l'une des citadelles algériennes du mouvement national où le PPA s'est ancré avec l'influence de son journal Al Oumma sur la population autochtone, car c'était l'instrument avec lequel les premiers repères de la culture politique nationaliste ont été jalonnés. Ce qui a engendré cette première action violente visant les symboles coloniaux en Mai 1945, comme expression contre l'assujettissement et par solidarité avec les manifestants de l'Est-algérien. Les Saïdis n'oublieront jamais la répression policière aveugle qui s'est abattue sur leurs valeureux pères. Autant le colonisateur avait donné de l'importance à la ville sur le plan des fortifications, des effectifs militaires vu sa position stratégique, autant les militants nationalistes ont répandu dans les rangs algériens la culture de l'espoir et la croyance en un jour de délivrance proche ; lequel est arrivé, violent, sanglant, destructeur et meurtrier.C'était l'affrontement libérateur contre un occupant arrogant, barbare et répressif, menant sa guerre totale à l'aide de toute son armada militaire, ses stratèges et ses colonels les plus zélés dont Bigeard, le grand vaincu de Diên Biên Phu, que Saïda conserve bien dans sa mémoire collective pour ses méthodes de corruption et de
ralliement, mais aussi pour son commandement du régiment de parachutistes réputés par leur barbarie, leurs razzias et leurs viols les plus horribles. Peut-être que ce soit là l'une des causes majeures qui a poussé la population, juste après le jour de l'indépendance, à détruire les symboles de la domination coloniale comme si tous les refoulements dans l'inconscient des autochtones ont surgi d'un jet pour que la cassure définitive s'installe : les Saïdis ne se reconnaissaient pas dans une telle culture, dans l'héritage, les signes et les symboles, les biens et l'architecture, laissés par l'occupant en déroute.
Ils découvrirent qu'ils ont entre les mains un gros butin miné. Ce qui s'est passé, c'est que les Saïdis, comme tous les Algériens, par leur ruralité forcée, ont dû se réaccoutumer avec un autre espace, un autre temps lorsqu'ils ont investi les villes coloniales introduisant avec eux leurs m'urs, leur culture mais aussi leurs petites gouttes de rancune et de haine dans les c'urs
et démolissant, ainsi, les fondements même de la structure citadine qu'ils ne voyaient pas comme la leur.Au lendemain de l'indépendance, donc, nombreux sont les Saïdis qui ont refusé d'habiter les villas et appartements laissés par les pieds-noirs car ils étaient, à leurs yeux, des lieux profanes, impurs et « haram ». Malgré tout, Saïda a pu garder son visage de petite ville
paisible avec sa petite merveille de piscine, ses deux belles salles de cinéma, ses petits bars aussi, son luxueux café du centre, son bel hôtel d'Orient, sa superbe gare reliant Béchar, ses terrains de tennis, ses jardins, ses deux librairies-bibliothèques avant que le vent de la bêtise humaine n'emporte tout.De là a commencé le compte à rebours pour la rétrogression de l'idée de la ville puisque, dans l'imaginaire des ses nouveaux habitants, il n'y avait ni la conception ni la possibilité de la construire comme telle. Si la langue française est considérée longtemps comme butin de guerre, alors les villes coloniales seront, dans cet imaginaire même, un butin immobilier énorme.C'était le commencement de la ruralité de l'espace citadin. Mais Saïda a pu, quand même, conserver jusqu'aux années quatre-vingt son empreinte sur l'évolution du mouvement historique et politique, et même culturel, dans la région. Elle était entre deux périodes, la ville de l'éloignement et des éloignés politiques opposés au colonialisme, puis au régime au temps de Boumediène dont les benbellistes, trotskistes et communistes seront les victimes ; ce qui a fait émerger des tendances d'opposition plus au moins organisées, même si c'était dans la clandestinité. Saïda, par cet héritage, se voit désigner comme la ville d'opposition la plus
distinguée de tout l'Ouest algérien. Au cours des événements d'octobre, elle a donnée ses martyrs, comme elle était ensuite endeuillée dans son âme par la barbarie des groupes armés. Pour l'anecdote, et par superstition, on dit qu'elle est une ville hantée : juste après qu'elle les ait reçus, Ben Bella fut renversé, Kaïd Ahmed a été chassé, Boumediène mourut et Chadli
démissionna.Vieilles et vieux disent que c'est une « M'dina » entourée de marabouts vénérés, capables de lancer leurs foudres sur celui qui la pénètre avec des intentions malsaines ! C'est aussi la ville des eaux douces dont celle qui porte son nom : Saïda « doyenne des eaux minérales d'Algérie », la plus vraie, la plus demandée. Ville de stations thermales (Hammam Rabbi et Hammam Sidi Aïssa), de l'air pur, du climat sec, des printemps les plus beaux des Hauts-Plateaux aux couleurs enluminées, des hivers rudes, des automnes mélancoliques et des étés de toutes les folies, les joies ajournées et les attentes les plus longues des heures meilleures.
to be contuned


Dernière édition par hammami khalfallah le Sam 11 Juin 2011 - 22:06, édité 3 fois (Raison : mise en forme du paragraphe)
Mr Benkhouda Laredj
Mr Benkhouda Laredj
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : beni saf
Nombre de messages : 1008
Age : 67
Date d'inscription : 19/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par Mr Benkhouda Laredj Lun 13 Juin 2011 - 19:27

3eme partie :
Cependant, cacher ce qui met en danger tout l'environnement naturel de ces réserves, à savoir le taux de la pollution galopant et grandissant, c'est trahir et l'histoire de cette petite
ville, grande par sa richesse, et cautionner les mains qui assassinent la nature au vu et au su de tous. Son jardin public, par la force du gain et des activités lucratives, n'est, malheureusement, plus ce qu'il était avant : un espace de plaisance et de repos forfaitaire pour ces gens-là, attrapés par la main du temps implacable ; vieillis, fatigués, rêvant d'une porte menant vers le paradis. Le paradis n'est qu'un étendu et éblouissant jardin.Quant aux enfants, c'est la découverte des plantes, les noms des arbres, les ombres, la magie des
rayons transperçant les branches par des journées radieuses d'un printemps éclatant ou d'un automne en déclin.Un jardin public ne devrait jamais devenir, même par la force des choses les plus sensées, un parc d'attraction. Ce sont, là, deux espaces différents, pour des intentions différentes. Le retour aux exigences de la cité oblige de faire la part des choses ; tout en gardant en mémoire les besoins moraux de l'individu, son aspiration à une vie saine, son rêve d'être un citoyen digne, plein d'amour et d'orgueil pour sa ville. L'élite saïdie des années soixante et soixante-dix, qui misait sur une « nahda » économique et socioculturelle, se rappelle toujours ces grands projets avortés, tels que l'aéroport, l'université, le stade et la
piscine olympiques, les petites industries de transformation, le développement de la culture agropastorale et l'aménagement d'une ville nouvelle.Saïda, c'est aussi la ville de tous les animaux sauvages, les rares volailles, les arbres de platanes abattus, les espaces verts tassés par le béton meurtrier, les vignes arrachées, les figuiers brisés, les oliviers oubliés, l'orge et le blé moins éclatants, de la laine devenue haillonneuse, des chevaux de race impétueux voués à disparaître.L'on ne peut occulter, sous un quelconque prétexte, que Saïda était, tout le temps, la ville des paradoxes ; elle est surtout le giron de l'élite intellectuelle, le punch culturel des années soixante-dix. Au théâtre, par exemple, on peut citer les grandes figures qui l'ont marquée de leurs passages : Yacine, Kaki, Kateb, Medjoubi et Alloula, qui avaient l'habitude de présenter les premières de ses pièces théâtrales au public de cette ville connaisseur et averti. N'était l'acte terroriste signé de la main criminelle de l'OAS qui a ravagé la toiture du théâtre de la ville, n'était une certaine hâte malhonnête à abattre les restants de l'ancien colonisateur, Saïda aurait pu le renfaîter et conserver une merveille à l'architecture italienne.
Quel gâchis ! C'était d'anéantir un aussi bel édifice ; comme c'était d'ailleurs le cas pour la grande église, démolie, ses pierres taillées détournées alors qu'elle abritait déjà une bibliothèque. Elle aurait pu être aussi transformée en mosquée.Il y avait comme une petite malédiction qui tombait sur la tête de cette petite ville, convoitée dans tout l'Ouest algérien, sans pour autant connaître les vraies causes si ce n'est la bêtise humaine et la jalousie
to be contuned...


Dernière édition par hammami khalfallah le Mar 14 Juin 2011 - 11:44, édité 1 fois (Raison : mise en forme du paragraphe)
Mr Benkhouda Laredj
Mr Benkhouda Laredj
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : beni saf
Nombre de messages : 1008
Age : 67
Date d'inscription : 19/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par Mr Benkhouda Laredj Lun 13 Juin 2011 - 19:32

غير أن إخفاء حجم التلوث المتسارع الوتيرة والمتعاظم، والذي يهدد الوسط البيئي الطبيعي واحتياطاته، يعد خيانة لتاريخ هذه المدينة الصغيرة، الكبيرة بثروتها. كما يعد تزكية للأيادي التي تغتال الطبيعة بمرأى الجميع ومسمعهم.
فإن حديقتها العمومية، بفعل فلسفة الربح الجديدة والأنشطة المدرة للمال، لم تبق للأسف كما كانت من قبل: فضاء للتنزه ومكانا للراحة الجزافية لأولئك الذين صاروا، في قبضة الزمن القاسية، متعبين، عاجزين، حالمين بباب مفض إلى الجنة الخضراء. فإن الجنة حديقة فاتنة عرضها السموات والأرض.
وأما بالنسبة إلى الأطفال فإنها اكتشاف النباتات وأسمائها، كما أنواع الأشجار وأسمائها، والظلال، وسحر الأشعة المخترقة الغصون في أيام وضاءة أو حزينة خلال ربيع مشرق أو خريف زائل.
إن حديقة عمومية، في قلب مدينة صغيرة، لا يمكنها أن تتحول، ولو بقوة الأشياء الأكثر بداهة، إلى حظيرة للتسلية.
ذلك أن حديقة عمومية وحظيرة للتسلية فضاءان مختلفان لنوايا وحاجات مختلفة.
سعيدة هي أيضا مدينة الحيوانات البرية والمتوحشة، والطيور النادرة، وأشجار الدلب التي قطعت تقطيعا، والفضاءات الخضراء التي ردمتها الخرسانة القاتلة، وكروم العنب التي اجتثت اجتثاثا، وأشجار التين المحطمة، والزياتين المنسية للضياع، والشعير والقمح اللين والصلب بلا إشراق، والصوف التي فقدت خصائصها التلية، وتلك الجياد الأصيلة المتروكة للانقراض.
وبرغم ذلك، فالعودة إلى ما تفرضه مقتضيات المدينة تلزم بإعطاء كل شيء فيها ما يتطلبه من لمسات عمرانية؛ من دون أن يغيب عن الذهن حاجات الفرد الروحية ومبتغياته، وطموحه إلى حياة سليمة، وحلمه بأن يكون جديرا بالمواطنة، عامرا بالحب لمدينته والاعتزاز بها.
فنخبة سعيدة، لستينيات القرن الماضي وسبعينياته، والتي كانت تراهن على نهضة اقتصادية واجتماعية ثقافية، تتذكر دائما وبحسرة تلك المشاريع الكبرى التي أجهضت؛ مثل المطار، والجامعة، والملعب والمسبح الأولمبيين، والصناعات التحويلية الصغيرة، وتنمية الزراعة والرعي وإنشاء المدينة الجديدة.
[u]to be contuned ...
Mr Benkhouda Laredj
Mr Benkhouda Laredj
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : beni saf
Nombre de messages : 1008
Age : 67
Date d'inscription : 19/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par Mr Benkhouda Laredj Mar 14 Juin 2011 - 9:01

كإنه لا يمكن، وتحت أي ذريعة، إغفال أن سعيدة كانت على مر الزمان مدينة المفارقات. ما كانت أيضا حضنالاالثقافي في السبعينيات.
ففي المسرح، يمكن ذكر أكبر الوجوه الفنية الجزائرية التي طبعت عليها بمرورها: كاتب ياسين، ولد عبد الرحمن كاكي، مصطفى كاتب، عز الدين مجوبي، وعبد القادر علولة الذي كانت له العادة أن يقدم عروض مسرحياته الأولى لجمهور سعيدة العارف والمتذوق.
ولولا يد المنظمة المسلحة السرية الإجرامية التي خربت بواسطة تفجير سطح مسرح المدينة، الذي كان بحق تحفة معمارية، ولولا بعض التسرع غير النزيه لتهديم ما تبقى من البناية، لأنها من عهد الاستعمار كما أشيع، لكانت سعيدة اليوم من بين المدن الجزائرية القليلة التي لا تزال تحافظ على منشأة ساحرة ذات عمارة إيطالية.
لقد كانت خسارة فادحة وموجعة أن تم تبديد صرح جميل، كمسرح سعيدة. وكذلك كان الأمر، للأسف، مع كنيسة المدينة الكاثوليكية الكبرى التي فككت حجارتها المنحوتة ثم جمعت فنهبتها أياد كان لها الطول؛ ذلك بينما كانت حولت قبل الاستقلال بأعوام قليلة إلى مكتبة عمومية. وكان يمكن أن تحول إلى مسجد.
فإن سعيدة كانت، ولا تزال، كأنما مصابة بلعنة صغيرة تعاود النزول على رأسها غير ما مرة، من غير أن تعرف أسبابها، إن لم تكن الحماقة الإنسانية وقصر النظر، وهي المدينة التي كانت مشتهاة في الغرب الجزائري كله، لتجد نفسها فجأة وفي غضون سنين قليلة بلا مجد ولا ذكر. والحاصل هو سؤال: من أراد لها أن تؤول إلى ما ألت إليه من تقهقر وتشوه؟
فإنه كان، إلى وقت غير بعيد، لا يمكن الحديث مثلا عن المسرح من دون استعادة تاريخ مأثرة المسرح الهاوي وفرقه التي طبعت بعملها وإبداعها ونضاليتها، ولمدة تزيد على العقدين، الحياة الفنية في سعيدة وغطت بحضورها على بقية الفنون الأخرى.
أما في السينما فإن الشغوفين بهذا الفن من أبناء سعيدة يتذكرون أن جميع الأفلام الجزائرية تقريبا، الطويلة منها والقصيرة، وحتى تلك التي كانت الرقابة مفروضة عليها لأسباب سياسية، كانت تعرض أمام جمهور كان يعرف وقتها نادي السينما ويرتاده، والذي كان المختص السينمائي السيد بجاوي ينشط حصصه أحيانا، في قاعة سينما ،،فوكس،، سابقا والمغلقة الآن على حال من التردي برغم إعادة تهيئتها التي لم يطلع يوما أحد على نتائجها؛ مثلها مثل قاعة "پالاس" سابقا.
كان لسعيدة ذاك الحظ، الذي لم تسعد به مدن جزائرية أخرى، أن ترى وتعرف عن قرب وتحضن سينمائيين جزائريين أكثر تكرسا وشهرة، من أمثال: لعسكري، شويخ، مدور، بابا عيسى، راشدي، علواش، ليدو، وحجاج بلقاسم ـ وهو أحد أبنائها مولدا ونشأة.
ونظرا إلى مقدرتهم الفنية، فإن كثيرا من ممثلي المسرح الهاوي في المدينة أدوا أدوارا سينمائية وتلفزيونية تحت قيادة المخرجين علواش وبابا عيسى.
وفي الفنون التشكيلية الجزائرية المعاصرة، كانت سعيدة تحتفي بأكبر الرسامين من خلال معارضهم الكاملة من أمثال خدة ومارتيناز وسيلام وغيرهم، من غير إغفال أكبر فنان كاريكاتوري اسمه عراب.
فمن ذلك كان هذا الحماس الكبير الذي تميزت به مجموعة من الشباب الرسامين الذين ظلوا متعلقين بهذا الفن ويشتغلون فيه، برغم النسيان وانحسار الشهرة. ولذلك فهم يستحقون أن يتم الالتفات إلى أوضاعهم كفنانين موهوبين؛ مثلهم مثل شباب الفرق المسرحية التي لا تزال تعمل في شروط صعبة جدا.
وفي الجانب الأدبي، فإن سعيدة كانت هي المدينة التي تنظم ملتقى القصة القصيرة الوطني، والذي مع الوقت تطور نحو أن يصبح دوليا، قبل أن يوقف لأسباب سياسية في الثمانينيات.
فإنه لم يكد يبقى روائي أو قصاص أو شاعر جزائري واحد من المكرسين لم تعرفه سعيدة أو استمعت له. ذلك يدل على أنها مدينة كانت ولا تزال خزانا للذكاء والموهبة وللثراء الفني والثقافي.
سيشهد التاريخ يوما أن سعيدة لم تكن هي صدى لأغنية الراي ولا رجع الصدى لذاتها؛ لأنها ستكون تلك المدينة التي انبنت في الذاكرة الجماعية بمهارة أبنائها وكفاءة مثقفيها، بصفتها المدينة السعيدة حقا.
فهي بأيدي بناتها وأبنائها وبذكائهم ستعود إلى سكة مصيرها إن استطاعوا إيقاف التدهور المرعب الذي يتهدد القليل مما تبقى من الفضاء البيئي الحيوي، وإبداع طرائق وتصورات لتسييرها من أجل بناء مستقبل يضمن لأجيالها اللاحقة الحياة السليمة والكرامة.
فتاريخ المدن كلها هو تاريخ النخب. تاريخ التصورات الطلائعية. وهو تاريخ التسيير في الوقت والمكان الحقيقيين، والاتصال، والتقارب من أجل القضية المشتركة الواحدة: بناء الحلم الجماعي.
ـــــ
* نشرت ضمن خمس حلقات في جريدة صوت الأحرار بين شهري جويلية وأوت 2010.

FIN DE L'EPISODE
Mr Benkhouda Laredj
Mr Benkhouda Laredj
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : beni saf
Nombre de messages : 1008
Age : 67
Date d'inscription : 19/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par Mr Benkhouda Laredj Mar 14 Juin 2011 - 9:15

. Enfin, qui a ordonné tout ça et pourquoi ' On ne parlerait jamais du théâtre à Saïda sans se voir obligé de relater la petite épopée du genre amateur qui a imposé, pendant près de deux décennies, sa présence à toutes les autres créations artistiques. Au cinéma, les cinéphiles saïdis se rappellent que tous les métrages algériens, longs ou courts, presque tous ; même ceux frappés par la censure politique ont été projetés et vus par un public qui connaissait déjà le ciné-club, animé parfois même par Ahmed Bedjaoui. Saïda avait cette chance dont d'autres villes algériennes rêvaient, de côtoyer les cinéastes algériens les plus consacrés : Laskri, Chouikh, Meddour, Baba Aïssa, Rachedi, Allouache, Hajjadj, Lledo' et bien d'autres. Vu leur capacité artistique, plusieurs comédiens du théâtre amateur ont été engagés dans des rôles cinématographiques sous la direction de Allouache et de Baba Aïssa. Quant aux arts plastiques, Saïda jubilait avec les grands maîtres de la peinture algérienne contemporaine à travers les expositions les plus complètes de Khadda, Martinez, Silem' et d'autres, sans pourtant oublier le grand caricaturiste A'rab. D'où cette ferveur chez des jeunes peintres, travaillant encore dans l'oubli et l'anonymat, qui méritent un regard, un penchant sur leur condition d'artistes prometteurs. Tout comme les autres jeunes des troupes théâtrales, qui jouent toujours, qui créaient d'avantage de spectacle.Du côté littéraire, c'est une ville qui organisait le Festival national sur la nouvelle 'devenu en un peu de temps international ' interrompu, malheureusement, par la censure politique. Il ne restait presque pas un romancier, un nouvelliste ou un poète algérien consacré que Saïda n'a pas connu ou écouté. Cela dit, Saïda était et demeure encore un réservoir d'intelligence et de richesse artistique et culturelle.L'histoire témoignera un jour que Saïda n'est pas seulement la résonance du raï, ni l'écho d'elle-même, parce qu'elle sera cette ville bâtie dans la mémoire collective par le savoir-faire de ses enfants et de ses intellectuels, comme la Cité heureuse. Mais Saïda, par la main et l'intelligence de ses femmes et hommes, peut-elle revenir sur le chemin de son destin en stoppant l'allure de la dégringolade effrayante qui menace le peu qui reste de l'espace environnemental vital, créer de nouvelles conceptions de gestion et voir comment bâtir un futur sûr pour ses enfants ' L'histoire de toutes les villes est une histoire d'élite, de conception avant-gardiste, de gestion dans le temps et le lieu, de communication et de rapprochement des uns des autres, pour la même cause : construire ensemble nos rêves collectifs.
Fin de l'Episode

L'auteur est écrivain romancier d'expression arabe(un fils du Bled authentique, nouvelliste et romancier connu et apprécié,jaloux et fier d'appartenir à cette cité bénie. L.Benkhouda


Dédié à nos jeunes qui n'ont pas connu le douloureux privilège des Sixities et Seventies.






Mr Benkhouda Laredj
Mr Benkhouda Laredj
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : beni saf
Nombre de messages : 1008
Age : 67
Date d'inscription : 19/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

quartier LAMARINE, l'histoire Empty Re: quartier LAMARINE, l'histoire

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum