SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.
SAIDABIÎDA Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Xiaomi Mi Days sur eBay : 15% de réduction
Voir le deal

Des enseignantes grévistes passent la nuit au commisseriat de Police

Aller en bas

Des enseignantes grévistes passent la nuit au commisseriat de Police Empty Des enseignantes grévistes passent la nuit au commisseriat de Police

Message par Tawfik020 Jeu 12 Nov 2009 - 0:56

Manifestez votre joie, pas vos soucis !
Par : Mustapha Hammouche, journal Liberté du jeudi 12 novembre 2009

Des enseignants grévistes, dont une quarantaine de femmes, ont passé la nuit dans un commissariat de la capitale. Pourtant, le nombre et la qualité des manifestants ne faisaient courir aucun risque à l’ordre public.

Le même État qui n’ose pas souffrir que des maîtres d’école clament quelques revendications depuis déjà longtemps méprisées, espère secrètement que nous serons des millions, dans toutes les villes et tous les villages du pays, la nuit de samedi prochain et les nuits qui suivront. Ces soirs-là, nous aurons le droit de circuler avec des enfants sur les toits, bourrés de “cachets”, dans un indescriptible tintamarre, où en plus de nos voix, il sera fait appel aux instruments les plus tonitruants. Nous pourrons semer à travers les portières de nos véhicules des cadavres de cannettes de bière sur les trottoirs et faire exploser nos accessoires pyrotechniques à la gueule de celui qui aura la malchance d’être sur notre trajectoire.
Les vieillards, les bébés, les malades et ceux qui doivent se réveiller tôt, dont… les enseignants et les élèves, devront veiller pour partager, à partir de leur lit, la liesse populaire. Mais qu’est-ce qui fait qu’un pouvoir qui appelle de ses vœux l’agitation nationale que suscitera la victoire des Verts trouve insupportable que quelques dizaines d’enseignants marmonnent leurs misérables revendications devant la présidence de la République ?
Le 14 au soir, nous serons des millions à défiler dans le désordre indescriptible habituel. Une police discrète et bon enfant nous accompagnera, sans matraques, contrairement aux escadrons envoyés mater les profs.
Dernièrement, après un soulèvement de quartier, l’État a débloqué cent cinquante logements. Quelques jours plus tard, le Premier ministre déclarait que ce ne sont pas les manifestations qui règlent les problèmes. Vain paradoxe : les Algériens ont constaté qu’en matière de revendications, ce n’est pas le civisme des moyens qui en garantit l’efficacité, sinon les employés de l’éducation auraient été mieux écoutés que les insurgés de Diar Echems !
Depuis qu’ils sont logés, les manifestants de ce quartier se préparent fébrilement à la soirée du 14 novembre. Les cent cinquante familles bénéficiaires de logement ont pu appliquer la consigne “un drapeau par maison” – parce qu’il faut, pour cela, une maison pour chaque drapeau – et vont venir renforcer les rangs patriotiques du grand soir.
Rappelons que, comme la plupart des grandes découvertes, celle de l’équipe nationale 2009 fut accidentelle : connaissant ce que nous avions fait de notre football local, nous cherchions, sans conviction, par nos émigrés un groupe qui pouvait éventuellement nous emmener en Angola (pour la Coupe d’Afrique) ; il s’avère qu’il peut nous conduire jusqu’en Afrique du Sud. Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd politique : l’EN fait désormais office de programme national et de cause populaire ! Si après cela, on douterait des effets hallucinogènes du football…
Cette drogue, parce qu’elle est politiquement tolérée, voire encouragée, ne manque pas de soulever des vocations de sponsors et de tifosi. Ainsi, de consciencieux professionnels du management et de la presse en font, avec un regain de fierté, les dealers.
Le problème, c’est que les drogues sont toujours toxiques et leurs effets ultérieurs n’ont rien à voir avec l’ivresse du moment.

Tawfik Dahinine solidaire
avec les grévistes jusqu'au bout et contre les houmess kamoun, les analphabetes députés-sénateurs!!!!!!

Montréal, Canada

Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
Tawfik020
Tawfik020
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : Montréal, Canada
Nombre de messages : 1317
Age : 61
Date d'inscription : 06/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum