SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.
SAIDABIÎDA Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

création du Mouloudia club de Saïda MCS

5 participants

Aller en bas

création du Mouloudia club de Saïda MCS Empty création du Mouloudia club de Saïda MCS

Message par habibo Mer 24 Juin 2009 - 23:14

SALAM AALEIKOUM.

MCS. Le centre des loisirs scientifiques a abritén durant la journée du 31 mai dernier, la célébration du 60ème anniversaire de la création du Mouloudia club de Saïda (MCS).




La première conférence fut présentée par l’invitée de marque, Mme kerzabi istitene, ancienne sportive et titulaire de deux doctorats d’Eat, qui a décortiqué l’histoire du « sport au service du nationalisme, avant 1962 ». Selon elle, « les premiers clubs musulmans remontent à l’année 1895, avec la création d’une association de gymnastique AVGA, présidée par M. Benmahmou, officier de l’armée française et gymnaste international, puis, en 1898, ce fut la naissance du club dénommé Farik khadra de Constantine (CSC actuel) et, en 1912, fut prise l’option pour une dénomination musulmane comme le club de Mascara FCMM (football club musulman de Mascara). Le mot ‘Mouloudia’ est à l’honneur à Oran, en 1917, avec le Mouloudia hamidia club musulman oranais. Après la première guerre mondiale, de 1917 à 1944, 13 clubs de football musulmans sont nés dans l’Oranie et 7 autres clubs après la deuxième guerre mondiale, de 1945 à 1948 ». Il est important, ajoute l’oratrice, de rappeler les restrictions et exigences de l’administration française, comme le fameux arrêté GUBERNATORIAL, en date du 14 février 1928, qui imposait aux clubs arabes d’inclure un minimum de 3 à 5 éléments d’origine européenne dans leurs effectifs. Les autorités françaises, toujours sur le qui-vive, avaient compris lors des diverses compétitions houleuses que le politique prenait le pas sur la pratique sportive. A cet effet, il a été décidé le retrait du M (musulman) ou obligation du F (franco). Le F fut imposé pour modifier les sigles. C’est pour cette raison que l’on trouvait à l’époque des associations franco musulmane ou franco arabe, comme USFAT (union sportive franco arabe tlémcénienne). Les clubs musulmans n’avaient pas pour objectif de se divertir ou de s’adonner à la pratique sportive, les véritables objectifs inavoués étaient la revendication du fait nationaliste en établissant des contacts, en remettant des messages, en transportant des armes, en galvanisant et en politisant les supporters. Le stade était ainsi un endroit approprié et adéquat pour la jonction du sportif et du militant, en somme, un lieu de revendication et d’embrigadement. C’est ainsi qu’en 1936, au stade municipal (annasser 20 août 1956), Messali Hadj avait animé un meeting où il avait refusé catégoriquement « le rattachement de l’Algérie à la France. De son côté, Larbi Ben M’hidi avait fixé rendez-vous à des militants derrière le stade municipal de Sidi Bel Abbès, afin de mettre en application l’instruction n°4 : maintenir l’Oranie dans un calme trompeur ». Par ailleurs, Hamou Boutlélis utilisait les rencontres sportives pour ses actions militantes en Algérie et au Maroc (Oujda). Enfin Zabana venait galvaniser les foules et même lorsqu’il était interdit de séjour, il assurait l’éducation politique des asémistes (ASMO). Il y a eu des séries d’attentas commis par les musulmans, la riposte française ne se fait pas attendre : arrestations, emprisonnements et torture au cours de la lutte de libération. En 1956, le FLN donna l’ordre aux associations musulmanes de cesser leurs activités sportives. Plusieurs joueurs et dirigeants rejoignirent le maquis et beaucoup moururent les armes à la main. « Il est utile de connaître notre histoire. Aussi, faut-il rappeler le nom de quelques chahid bien connus ; Didouche Mourad à El Madania (fondateur du RAMA). Les chefs historiques du mouvement nationaliste ont été des scouts et des dirigeants ou tout simplement des sportifs. Citons Larbi Ben M’Hidi à Biskra, Souidani Boudjemaa à Guelma, Ahmed Zabana et Hamou Boutlélis à Oran et bien d’autres », déclare la conférencière. La seconde communication fut présentée par M. Nedjadi Mohamed sur l’épopée du MC Saïda, un club créé en 1947 après la dissolution du FCMS (football club musulman saidéen) qui a vu le jour en 1926. Le conférencier a clairement expliqué que le P.P.A., le scoutisme et le sport étaient en parfaite symbiose. Le mouvement scout musulman a particulièrement joué un rôle important de mobilisation, d’encadrement et d’éducation. Devant l’obstination de l’administration française et son refus de voir un musulman à la tête du club de football, c’est en usant d’un prête nom en la personne de M. Martinot Rene, que fut finalement agréé le MC Saida, le 27 juin 1947 ; le Mouloudia club de Saïda venait de naître. Mais, le club était confronté aux problèmes financiers et il fallait collecter les fonds nécessaires, acheter l’équipement et trouver un siège autonome. Tous les dirigeants, animés d’une profonde conviction politique et d’un patriotisme remarquable, ont sacrifié leur temps et leur argent pour la réussite d’une telle entreprise. En 1956, le FLN avait ordonné à tous les clubs sportifs de cesser toute activité, l’heure était à la révolution et à la lutte armée. Beaucoup rejoignirent le maquis dont un grand nombre est tombé au champ d’honneur. Ce sont pour les dirigeants les martyrs Bessif Ahmed/Daoui Moussa/Kerfouf Boudjellall et Talbi Abdeslam. Pour les joueurs, nous citerons les chouhada Mellah Djillali/Aimeur Mohamed/Babia Cheikh/Benaicha Abdelkader /Boukada HAbib/Braci Kada/Braci Laaredj/Gourara Miloud/Hachemi Achour/Medjadi Mohamed/Othmani Abdelali/Youb Abdelkader. Le parcours du Mouloudia fut globalement positif, le MCS a permis à toute une population de se solidariser, de communier et de connaître des moments d’intense bonheur. La célébration du 60ème anniversaire qui, malheureusement n’a touché que la période de 1947 à 1965, date où la ville de Saida venait de remporter la coupe d’Algèrie, a laissé un goût d’inachevé. Le MCSaida actuel, ses dirigeants et ses supporters sont préoccupés par le dernier match décisif à domicile les opposant à l’USM Bel Abbès et où la victoire est impérieuse pour accéder en nationale.




Par Sid Ahmed
habibo
habibo
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : saida
Nombre de messages : 1131
Age : 68
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

création du Mouloudia club de Saïda MCS Empty Re: création du Mouloudia club de Saïda MCS

Message par Hamiya Jeu 22 Avr 2010 - 23:12

Cela fait 2 ans déja que tu as relaté ces évênements qui sont dignes de toi et de l'Histoire de ton père... Ce n'est qu'aujourdh'ui que je les découvre...Demain vendredi le 23 avril 2010, également Saida jouera un match décisif à Temouchent contre le CRT. La victoire nous permettra de savourer l'accession bien avant la fin du championnat. Un match nul ou perdu nous fera languir... Inchallah Saida gagnera...
Hamiya
Hamiya
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : Saida
Nombre de messages : 380
Age : 67
Date d'inscription : 15/11/2009

http://saidadarna.asso-web.com/

Revenir en haut Aller en bas

création du Mouloudia club de Saïda MCS Empty Re: création du Mouloudia club de Saïda MCS

Message par hammami khalfallah Jeu 22 Avr 2010 - 23:46

Bonsoir Si Med
Bien que ton inscription ne date pas d'hier je te souhaite la bienvenue parmi nous et au plaisir de lire souvent sur les colonnes de SAIDABIIDA

hammami khalfallah
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : saida
Nombre de messages : 3879
Date d'inscription : 12/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

création du Mouloudia club de Saïda MCS Empty Re: création du Mouloudia club de Saïda MCS

Message par Hamiya Ven 23 Avr 2010 - 22:38

Saida a fait match nul aujourd'hui... l'ESM est plus dangereuse que l'ASMO bien que nous soyons à 3 points d'elle. Alors suivons la de près... Pour cela, nous devons au moins ramené un point de Béjaia et gagner les 2 matchs à domicle.
Hamiya
Hamiya
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : Saida
Nombre de messages : 380
Age : 67
Date d'inscription : 15/11/2009

http://saidadarna.asso-web.com/

Revenir en haut Aller en bas

création du Mouloudia club de Saïda MCS Empty Re: création du Mouloudia club de Saïda MCS

Message par habibo Dim 25 Avr 2010 - 1:09

SALAM AALEIKOUM.

MARHABENE BIK SI MOHAMED FI DARKOUM ,MOI PAR CONTRE JE PENSE QUE LE MATCH LE PLUS IMPORTANT C'EST CELUI DE CRT ET EL HAMDOU ALLAH LE RESTE SA VIENT ET LE MORAL ET LA MOTIVATION SON BON
ACTUELLEMENT ET CETTE SA SERA LE CONTRAIRE DE L'ANNEE PASSEE
LE MOULOUDIA DE SAIDA EN DIVISION UNE (1) INCH-ALLAH ET PAR CONTRE LE MOULOUDIA D'ORAN EN DIVISION DEUX (2).
habibo
habibo
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : saida
Nombre de messages : 1131
Age : 68
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

création du Mouloudia club de Saïda MCS Empty Re: création du Mouloudia club de Saïda MCS

Message par Hamiya Dim 25 Avr 2010 - 22:13

Merci pour ton optimisme... et ça me rassure ya elhabib.
Hamiya
Hamiya
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : Saida
Nombre de messages : 380
Age : 67
Date d'inscription : 15/11/2009

http://saidadarna.asso-web.com/

Revenir en haut Aller en bas

création du Mouloudia club de Saïda MCS Empty Re: création du Mouloudia club de Saïda MCS

Message par braci nacer Lun 26 Avr 2010 - 18:46

nous avons voulu rendre un vibrant hommage aux joueurs et
dirigeants du club qui se sont sacrifiés pour la patrie, chose qui a
été déjà faite par Nedjadi Mohamed, retraité de l’administration
préfectorale, à travers son précieux ouvrage intitulé l’épopée du MCS, !!!!!!!!!!!



Selon le témoignage de Hamou Berrezoug, un ancien dirigeant du MC Saïda,
et de l’auteur lui-même, qui a répondu sans ambages à toutes nos
questions. Selon Nedjadi Mohamed, une preuve irréfutable nous permet
d’avancer que la pratique sportive existait en 1914, comme l’atteste la
licence de Brehi Mouffok en notre possession. En 1922, il existait un
club qui s’appelait « football club musulman de Saïda
(FCMS) » et qui était présidé à l’époque par M. Mazouni Hadj Mohamed et
avait pour secrétaire M. Benalioua Benali. Le club avait activé durant
plusieurs années et fut dissous vers la fin des années 30, à la suite
de protestations et de mécontentements auprès de l’administration
coloniale. Et comme le phénix renait toujours de ses cendres,
subitement, un autre club avait fait son apparition sur la scène
sportive dans la ville, en 1933, dénommé USM Saïda,
grâce à la persévérance, la constance et la détermination des mêmes
dirigeants. Ce club, qui a quelque peu duré, s’est effacé en raison des
événements un peu particuliers survenus en Algérie. Tout d’abord, il y
a eu la deuxième guerre mondiale 1939, puis les événements de mai 1945 où Saïda
était à l’avant-garde, puisque 45 saidéens avaient été arrêtés et
condamnés par le tribunal militaire d’Oran à des peines allant de la
peine de mort, aux travaux forcés, à 20 ans, 10 ans et 2 ans de prison.
« C’est dans un climat de suspicion que l’administration coloniale,
très soucieuse, avait mis sous surveillance toutes les activités des
indigènes » ; c’et à ce moment-là qu’une nouvelle demande avait été
introduite pour la création d’un club de football, le 7 juin 1947, sous
la dénomination du MCS. Cependant, l’on avait commis l’erreur de donner
11 noms d’algériens musulmans pour constituer le comité, à sa tète Kadi
Maamar. Et comme il fallait s’y attendre, la demande avait été rejetée.
Ce n’est que quelques jours après qu’une idée lumineuse avait germé
dans l’esprit des promoteurs. En effet, on avait fait appel à
M. Martino, très proche des Algériens et qui, de surcroît, était tout
acquis à leur cause puisqu’il était communiste. M. Martino accepta la
proposition et introduisit une demande d’agrément qui d’ailleurs fut
acceptée par l’administration coloniale, laquelle se sentait rassurée
par la présence d’un président français à la tète d’un club de football
composé d’arabes. C’est à partir du 27 juin 1947 qu’a commencé l’épopée
du Mouloudia Club de Saïda
qui avait fait vibrer le cœur des saidéens, grands et petits. Comme
toute chose a une fin, en 1956, le Front de Libération Nationale, qui
menait la révolution algérienne, ordonna la cessation de toutes les
activités sportives officielles. Le MCS, comme tous les autres clubs
musulmans, disparut de la scène. L’heure était à la libération de la
patrie, dirigeants et joueurs s’y consacrèrent et beaucoup rejoignirent
le maquis où certains firent le sacrifice de leur vie. Il s’agit entre
autres, de Bessif Ahmed, Daoudi Moussa, Kerfouf Boudjellal, Talbi
Abdeslam, qui étaient tous des dirigeants, et de Aimeur Mohamed, Babia
Cheikh, Benaicha Abdelkader, Boukada Habib, Braci Kadda, Braci laaredj,
Gourara Miloud, Hachemi Achour, Mellah djillali, Medjaji Mohamed,
Othmani abdelali et Youb abdelkader, tous des joueurs......

EL-WATAN (l info) en date du 14-04-2007
braci nacer
braci nacer

Masculin
Localisation : mascara
Nombre de messages : 25
Age : 60
Date d'inscription : 22/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

création du Mouloudia club de Saïda MCS Empty Re: création du Mouloudia club de Saïda MCS

Message par Hamiya Lun 26 Avr 2010 - 22:23

Tu fais référence au livre de Nedjadi Med... Eh bien sache qu'il contient certaines fausses informations et beaucoup d'ommissions comme l'avait noté Si Abdelmoumen dit Noune, Allah Yarhmah ....avant de mourir.
Hamiya
Hamiya
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : Saida
Nombre de messages : 380
Age : 67
Date d'inscription : 15/11/2009

http://saidadarna.asso-web.com/

Revenir en haut Aller en bas

création du Mouloudia club de Saïda MCS Empty Re: création du Mouloudia club de Saïda MCS

Message par braci nacer Mar 27 Avr 2010 - 20:23

sallam oualikoum si mohamed !!!!
oui peut etre tu as raison en tout cas c est ce qui est dit dans la presse relevant de ceratins temoignages ???pas lu ce livre desole !!!

**La première conférence fut présentée par l’invitée de marque, Mme kerzabi istitene, ancienne sportive et titulaire de deux doctorats d’Eat, qui a décortiqué l’histoire du « sport au service du nationalisme, avant 1962 ». Selon elle, « les premiers clubs musulmans remontent à l’année 1895, avec la création d’une association de gymnastique AVGA, présidée par M. Benmahmou, officier de l’armée française et gymnaste international, puis, en 1898, ce fut la naissance du club dénommé Farik khadra de Constantine (CSC actuel) et, en 1912, fut prise l’option pour une dénomination musulmane comme le club de Mascara FCMM (football club musulman de Mascara). Le mot ‘Mouloudia’ est à l’honneur à Oran, en 1917, avec le Mouloudia hamidia club musulman oranais. Après la première guerre mondiale, de 1917 à 1944, 13 clubs de football musulmans sont nés dans l’Oranie et 7 autres clubs après la deuxième guerre mondiale, de 1945 à 1948 ». Il est important, ajoute l’oratrice, de rappeler les restrictions et exigences de l’administration française, comme le fameux arrêté GUBERNATORIAL, en date du 14 février 1928, qui imposait aux clubs arabes d’inclure un minimum de 3 à 5 éléments d’origine européenne dans leurs effectifs. Les autorités françaises, toujours sur le qui-vive, avaient compris lors des diverses compétitions houleuses que le politique prenait le pas sur la pratique sportive. A cet effet, il a été décidé le retrait du M (musulman) ou obligation du F (franco). Le F fut imposé pour modifier les sigles. C’est pour cette raison que l’on trouvait à l’époque des associations franco musulmane ou franco arabe, comme USFAT (union sportive franco arabe tlémcénienne). Les clubs musulmans n’avaient pas pour objectif de se divertir ou de s’adonner à la pratique sportive, les véritables objectifs inavoués étaient la revendication du fait nationaliste en établissant des contacts, en remettant des messages, en transportant des armes, en galvanisant et en politisant les supporters. Le stade était ainsi un endroit approprié et adéquat pour la jonction du sportif et du militant, en somme, un lieu de revendication et d’embrigadement. C’est ainsi qu’en 1936, au stade municipal (annasser 20 août 1956), Messali Hadj avait animé un meeting où il avait refusé catégoriquement « le rattachement de l’Algérie à la France. De son côté, Larbi Ben M’hidi avait fixé rendez-vous à des militants derrière le stade municipal de Sidi Bel Abbès, afin de mettre en application l’instruction n°4 : maintenir l’Oranie dans un calme trompeur ». Par ailleurs, Hamou Boutlélis utilisait les rencontres sportives pour ses actions militantes en Algérie et au Maroc (Oujda). Enfin Zabana venait galvaniser les foules et même lorsqu’il était interdit de séjour, il assurait l’éducation politique des asémistes (ASMO). Il y a eu des séries d’attentas commis par les musulmans, la riposte française ne se fait pas attendre : arrestations, emprisonnements et torture au cours de la lutte de libération. En 1956, le FLN donna l’ordre aux associations musulmanes de cesser leurs activités sportives. Plusieurs joueurs et dirigeants rejoignirent le maquis et beaucoup moururent les armes à la main. « Il est utile de connaître notre histoire. Aussi, faut-il rappeler le nom de quelques chahid bien connus ; Didouche Mourad à El Madania (fondateur du RAMA). Les chefs historiques du mouvement nationaliste ont été des scouts et des dirigeants ou tout simplement des sportifs. Citons Larbi Ben M’Hidi à Biskra, Souidani Boudjemaa à Guelma, Ahmed Zabana et Hamou Boutlélis à Oran et bien d’autres », déclare la conférencière. La seconde communication fut présentée par M. Nedjadi Mohamed sur l’épopée du MC Saïda, un club créé en 1947 après la dissolution du FCMS (football club musulman saidéen) qui a vu le jour en 1926. Le conférencier a clairement expliqué que le P.P.A., le scoutisme et le sport étaient en parfaite symbiose. Le mouvement scout musulman a particulièrement joué un rôle important de mobilisation, d’encadrement et d’éducation. Devant l’obstination de l’administration française et son refus de voir un musulman à la tête du club de football, c’est en usant d’un prête nom en la personne de M. Martinot Rene, que fut finalement agréé le MC Saida, le 27 juin 1947 ; le Mouloudia club de Saïda venait de naître. Mais, le club était confronté aux problèmes financiers et il fallait collecter les fonds nécessaires, acheter l’équipement et trouver un siège autonome. Tous les dirigeants, animés d’une profonde conviction politique et d’un patriotisme remarquable, ont sacrifié leur temps et leur argent pour la réussite d’une telle entreprise. En 1956, le FLN avait ordonné à tous les clubs sportifs de cesser toute activité, l’heure était à la révolution et à la lutte armée. Beaucoup rejoignirent le maquis dont un grand nombre est tombé au champ d’honneur. Ce sont pour les dirigeants les martyrs Bessif Ahmed/Daoui Moussa/Kerfouf Boudjellall et Talbi Abdeslam. Pour les joueurs, nous citerons les chouhada Mellah Djillali/Aimeur Mohamed/Babia Cheikh/Benaicha Abdelkader /Boukada HAbib/Braci Kada/Braci Laaredj/Gourara Miloud/Hachemi Achour/Medjadi Mohamed/Othmani Abdelali/Youb Abdelkader. Le parcours du Mouloudia fut globalement positif, le MCS a permis à toute une population de se solidariser, de communier et de connaître des moments d’intense bonheur. La célébration du 60ème anniversaire qui, malheureusement n’a touché que la période de 1947 à 1965, date où la ville de Saida venait de remporter la coupe d’Algèrie, a laissé un goût d’inachevé. Le MCSaida actuel, ses dirigeants et ses supporters sont préoccupés par le dernier match décisif à domicile les opposant à l’USM Bel Abbès et où la victoire est impérieuse pour accéder en nationale.***

EL-WATAN (edition du 09/06/2007)
braci nacer
braci nacer

Masculin
Localisation : mascara
Nombre de messages : 25
Age : 60
Date d'inscription : 22/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

création du Mouloudia club de Saïda MCS Empty Re: création du Mouloudia club de Saïda MCS

Message par Hamiya Mar 27 Avr 2010 - 22:36

Je ne met pas en doute ce que tu as avancé par le biais de ce qui a été rapporté et dit par Mme kerzabi istitene qui a donné une conférence à laquelle j'ai assisté il y a plus d'une année au CLS de saida et qui m'a beaucoup éclairé sur ce passage de l'histoire du sport en Algérie et de sa relation avec le Nationalisme...
Hadj Miloud Rekrak (Allah yarahmou), le cousin maternel de ton père jouait avec l'équipe du FCMS une ou deux années avant sa dissolution.
Hamiya
Hamiya
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : Saida
Nombre de messages : 380
Age : 67
Date d'inscription : 15/11/2009

http://saidadarna.asso-web.com/

Revenir en haut Aller en bas

création du Mouloudia club de Saïda MCS Empty Re: création du Mouloudia club de Saïda MCS

Message par braci nacer Jeu 29 Avr 2010 - 19:05

merci si mohamed ravi d apprendre beaucoup de choses de toi qui sont tres precieuseset méconnues par beaucoup de gens .....
moi aussi je savais pas que le foot avait un but bien plus important que le sport mais il a ete le berceau en quelques sorte pour tout les dirigents marqués d une profonde conviction politique et d’un patriotisme remarquable pour leur pays..... L ALGERIE .......
braci nacer
braci nacer

Masculin
Localisation : mascara
Nombre de messages : 25
Age : 60
Date d'inscription : 22/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

création du Mouloudia club de Saïda MCS Empty Re: création du Mouloudia club de Saïda MCS

Message par Hamiya Jeu 29 Avr 2010 - 22:50

Pourquoi, les club de foot ont choisi le sigle "Mouloudia"? C'est en voulant détourner l'interdit du mot"Musulman', que les clubs ont opté pour la majorité à "Mouloudia", un mot dérivant du "Mawlid Enabaoui". Ce dernier était la seule fête (bien sûr religieuse) qui unissait les musulmans d'Algérie. Elle était fêtée chaque année par les scouts Musulmans (SMA) et autorisée par la France.
Ce n'était pas le sport qui fût le berceau du Nationalisme mais le mouvement scout depuis sa création par feu Med Bouras assassiné en 1945 par l'armée française pour troubles à l'ordre public. Le PPA A puisé beaucoup de jeunes dans ce mouvement. En 1954, tous les scouts ont rejoint le maquis dont la plupart sont tombés dans le champ d'honneur. Le sport n'était qu'un moyen pour éveiller la conscience du peuple en favorisant le Nationalisme.
Gloire à nos valeureux martyres.
Hamiya
Hamiya
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : Saida
Nombre de messages : 380
Age : 67
Date d'inscription : 15/11/2009

http://saidadarna.asso-web.com/

Revenir en haut Aller en bas

création du Mouloudia club de Saïda MCS Empty Re: création du Mouloudia club de Saïda MCS

Message par ouis tayeb Ven 30 Avr 2010 - 8:13

Bonjour
Merci Si Mohamed pour ces informations utiles et très appréciables ,un "+" pour la mémoire saidéenne.
Mon Bonjour à vous et à toute la famille .
Fraternellement

OUIS TAYEB
ouis tayeb
ouis tayeb
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : saida
Nombre de messages : 926
Age : 65
Date d'inscription : 29/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

création du Mouloudia club de Saïda MCS Empty Re: création du Mouloudia club de Saïda MCS

Message par braci nacer Ven 30 Avr 2010 - 20:33

oui tu as raison c est un peux ca !!!! il est bien le fondateur du mvment scout ..................

Fondateur des Scouts Musulmans Algériens, Né en 1908 au quartier des Anassers à Miliana, Mohamed Bouras fréquente la madrasa El Fellah et poursuit dans le même temps des études au collège français de Miliana.
En 1926, il s'installe à Alger, y occupe un emploi de secrétaire-dactylo-graphe à l'inspection maritime. Il adhère au cercle El Tarraki, adopte les principes du cheikh Ben Badis et participe à diverses manifestations contre l'interdiction de prêcher dans les mosquées décidée en 1933.
A la suite d'un bref séjour en Europe où il s'intéresse à l'organisation des mouvements scouts, il prépare les statuts des Scouts Musulmans Algériens (SMA) en 1935, qui voit le jour en 1936.
Après avoir milité quelques mois à Alger à l'E.N.A, il rejoint le Congrès musulman dont il devient le responsable des Jeunesses.
Arrêté le 3 mai 1941 sous le motif d'espionnage au profit de l'Allemagne, Mohamed Bouras est condamné à mort et exécuté le 27 mai 1941 par les Autorités françaises.!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
braci nacer
braci nacer

Masculin
Localisation : mascara
Nombre de messages : 25
Age : 60
Date d'inscription : 22/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

création du Mouloudia club de Saïda MCS Empty Re: création du Mouloudia club de Saïda MCS

Message par Hamiya Ven 30 Avr 2010 - 23:56

Oui je me suis trompé de date en 41 au lieu de 45. Comme tu dois le savoir, Le 27 mai de chaque année c’est la fête Nationale des SMA, en mémoire à Med Bouras.

Pour espionnage? C’est la France qui le dit ... Et malheureusement les historiens l'ont repris tel quel sans faire de recherches et c'étaient grace à nos aînés (ses compagnons du mouvement) qui nous avaient expliqués et informés de ce qu'il voulait entreprendre pour l'Algérie, malheureusement il en fut autrement... le Destin...peut-être?

Med Bouras (Allah Yarhemou), a créé en le 1er groupe scout à Alger en 1936 (le groupe El Faleh) après avoir reçu légalement son agrément (Le groupe EL-HILLAL de Saida n’a été créé qu’en 1938). Durant le congrès musulman de 1936, il fût l’un des dirigeants de la jeunesse et c'est par son travail de profondeur que toutes les sections scoutes d'Algérie se constituèrent en fédération sous la présidence de Ben Badis en 1939.


Avec ce succès des SMA, qui voyait le nombre de ses adhérents augmenter, Med BOURAS commençait à représenter un danger pour les autorités françaises, car il avait en moins d’une année, sillonné l’Algérie d’Est en Ouest pour sensibiliser les Algériens et les amener à rejoindre ce nouveau mouvement. L’un de ses objectifs était la formation paramilitaire.

Il contacta c’est vrai secrètement les Allemands pour le ravitailler en armement et autres logistiques (en utilisant la phrase mathématique : l’Ennemi de mon Ennemi est mon ami), afin de combattre le colonialisme et préparer la révolution par la jeunesse.



La France l'accusa alors d'espionnage au profit des Allemands, pour mettre un terme à ses agissements qui nuisaient à la France et il fût fusillé.



La prochaine fois je te parlerai du groupe El-Hillal, dont ton père et ton oncle font partie de ses membres fondateurs… Où tes deux tantes paternelles (YAMINA et MERIEM) étaient de jeunes recrues scoutes et étaient encadrées par des cheftaines scoutes de la trempe de KHALDI SETTI (Allah Yarhamha, elle travaillait comme infirmière au cabinet du Dr DJEBBARI, à Oran), de FEKKAR YAMINA… Il y avait également beaucoup de Saidéennes.





Ton frère.
Hamiya
Hamiya
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : Saida
Nombre de messages : 380
Age : 67
Date d'inscription : 15/11/2009

http://saidadarna.asso-web.com/

Revenir en haut Aller en bas

création du Mouloudia club de Saïda MCS Empty Re: création du Mouloudia club de Saïda MCS

Message par braci nacer Dim 16 Mai 2010 - 20:39

essalam si mouhamed !!!!
voila ce que j ai su du groupe el _hillal .............

Le 18 mai à Saïda

Dans l’Ouest algérien, on ouvrira un grand procès. Celui des militants de la ville de Saïda qui avaient organisé ou participé à plusieurs actions de sabotage, parce qu’ils n’avaient pas intercepté le contre-ordre rappelant à suspendre toutes les actions destinées à étendre le soulèvement partout dans le pays.
Les premiers événements eurent lieu le 2 mai 1945 dans l’enceinte de l’ancien théâtre de Saïda, où se déroulait le conseil de révision. Raciste par nature, le système colonial soumettait les nouvelles recrues algériennes à certaines règles dont étaient dispensés les français d’Algérie. La discrimination pratiquée par les autorités militaires incita certains jeunes Algériens à refuser de se soumettre à la prescription de la douche. Le mot d’ordre se propagea.
Le prétexte de la douche servira à exprimer de vive voix leur refus d’incorporation et à réclamer la libération des détenus politiques. Le contingent algérien, cantonné d’abord dans la caserne de la légion, hors de la ville, devient bruyant au point d’inquiéter les autorités françaises. Les jeunes appelés furent aussitôt conduits vers les locaux du théâtre, où ils devaient subir les examens médicaux.
Sur le parcours séparant la caserne du théâtre, les 600 jeunes Algériens défilent sur l’air d’un chant patriotique : Min Djibalina.
Aux portes du théâtre, la machine de la répression se déclenche. Cinq jeunes éléments, qui animent la marche des recrues, sont arrêtés. Ils sont ensuite présentés devant le parquet qui les met aux arrêts. Ils comparaîtront devant le tribunal militaire au lendemain du 18 mai 1945 avec plusieurs autres de leurs camarades. Ils faut préciser que trois de ces cinq jeunes militants de la cause nationale tomberont les armes à la main plus tard pendant la guerre de Libération nationale.
Outre l’action menée par le mouvement nationaliste, notamment le PPA, le scoutisme à Saïda était également puissant ***et le groupe El Hilal ***drainait un grand nombre de jeunes qui firent leurs premières armes dans cette grande école du patriotisme.
Ultérieurement au 18 mai 1945, plusieurs responsables de la ville de Saïda furent conviés aux travaux d’un comité régional pour arrêter un programme d’actions. Plusieurs actions de sabotage et de fidaï étaient retenus à Saïda. les militants du PPA de la ville avaient pris l’engagement d’être au rendez-vous le 18 mai 1945.
Mais entre-temps, la décision de suspendre toutes les actions fut prise à un haut niveau. Ce contre-ordre ne fut jamais reçu par la ville de Saïda, où des tracts furent déjà rédigés et prêts à l’affichage et à la diffusion.
Quand arriva le 18 mai, les jeunes militants étaient prêts à accomplir les missions arrêtées. La nuit venue, les groupes se dispersèrent à travers plusieurs points de la ville pour exécuter les actes de sabotage.
Il fallait d’abord saboter la ligne téléphonique pour isoler la vile de Saïda et la priver des renforts que les autorités françaises pourraient solliciter. Quatre hommes furent affectés à cette mission. Munis de cisailles, les jeunes militants sectionnèrent les lignes. Au même moment, un autre groupe se trouvait à l’intérieur de la mairie pour y mettre le feu. Les trois hommes, qui composaient ce groupe, pénétrèrent sans peine dans le bureau du maire et le mirent en feu. Cette opération visait la destruction de documents. Parmi les autres actions, on cite le dépôt d’une charge d’explosifs au niveau du pont de la voie ferrée, située route de Béchar. Les moyens rudimentaires dont disposait le mouvement n’apportèrent pas les résultats escomptés. L’incendie des dépôts de carburant fut lui aussi maîtrisé assez rapidement par les autorités coloniales.
Le lendemain, la ville de Saïda fut saisie d’une extrême agitation. La police, l’armée française furent mises sur le pied de guerre, car on venait de commettre un affront contre «l’ordre établi».
Les jeunes militants de la localité, grâce à leur audace et leur courage, ont troublé fortement l’esprit de ceux qui ne s’étaient jamais imaginé que le peuple algérien et son avant-garde étaient prêts à tous les sacrifices.
Au lendemain des actions de sabotage, la ville de Saïda est bouclée de toutes parts. La cité est investie par des policiers et des militaires qui, malgré leur brutalité, ne découvrent absolument rien. Ils sont pour ainsi dire «dans le cirage». Cette situation dure plusieurs jours. Et ce n’est qu’à la suite de la découverte d’un coffret que le réseau PPA-MTLD est démantelé. Le coffret contenait des documents compromettants, dont entre autres la liste des sections du mouvement nationaliste. Dans les jours qui suivront, les jeunes militants vont subir la torture dont les séquelles resteront trop longtemps apparentes. Sur une centaine d’arrestations, 47 membres de l’organisation furent traduits devant le tribunal militaire d’Oran. A Saïda, les tortionnaires firent appel aux méthodes les plus viles, les plus abjectes.
Le dossier de l’affaire de Saïda devint volumineux. Les arrestations se poursuivent au-delà même des limites de la région. Les jeunes inculpés de la ville de Saïda furent ensuite transférés à la prison d’Oran après avoir transité par celle de Santa Cruz. Les 47 membres de l’organisation de Saïda se retrouvèrent aux côtés de plusieurs autres détenus écroués au lendemain des événements de Mai 1945.
Les militants de Saïda comparurent le 6 novembre 1945 devant le tribunal militaire d’Oran pour haute trahison et atteinte à la sûreté de l’Etat.
Solidaire avec son avant-garde, la population algérienne, qui gardera cette tradition pendant la guerre de Libération nationale, se massa devant les locaux de la juridiction militaire pour attendre le verdict. Dans son édition du 9 novembre 1945, l’Echo d’Oran, farouche défenseur des intérêts de la colonisation reprend dans son chapo : «Hier, se sont terminés les débats de l’affaire de trahison de Saïda. Après avoir délibéré pendant une heure et demie, le tribunal militaire d’Oran a prononcé le verdict suivant…» que nous résumons comme suit :
«Six militants sont condamnés à mort avec confiscation de biens. Neuf autres, condamnés aux travaux forcés à perpétuité avec dégradation des droits civiques et confiscation de biens. Un autre militant fut condamnés à 10 ans de travaux forcés, 10 d’interdiction de séjour avec dégradation civique et confiscation de biens.
Le 8 novembre 1945 est aussi une journée qui comptabilise les paradoxes et les contradictions, comme celle du 8 mai 1945. En effet, le 8 novembre 1945, le tribunal militaire d’Oran condamna à des peines capitales et de travaux forcés des jeunes militants de la ville de Saïda, tandis qu’à Alger, pendant cette même journée, les officiers français célébraient l’anniversaire du débarquement des alliés du 8 novembre 1942.
Le 8 Mai 1945, voilà une date qui restera gravée dans la mémoire de notre peuple et de son ardente jeunesse et dans l’histoire de notre pays.
C’est donc avec émotion que nous nous remémorons cette date, parce qu’elle nous rappelle les immenses sacrifices consentis par notre peuple et notre vaillante jeunesse qui furent l’objet d’une extermination systématique dans les villes et les dechras martyres de l’est du pays.
Loin d’annihiler la volonté populaire de lutter contre l’injustice, le forfait et la perfidie du colonialisme français vont au contraire amener le peuple algérien et son avant-garde révolutionnaire à mieux réfléchir, à corriger les erreurs pour enfin aboutir à un mouvement organisé et unitaire de libération nationale.
Ce qui s’est passé en mai 1945 — limité dans l’espace, des ordre et des contre-ordres qui dénotent des contradictions au sein du mouvement national — est un événement qui a endeuillé le peuple algérien, mais qui a démontré aussi et surtout que ce peuple était prêt à tous les sacrifices pour le recouvrement de la liberté, de la dignité et de la justice sociale.
Cela ordonnait aux partis nationalistes à ne pas rater le rendez-vous de l’histoire. Aguerrie d’une forte expérience et formée dans la lutte clandestine, une avant-garde se dégage dans le tumulte des événements de la décennie qui suivra et prépare activement la lutte armée.
L’avant-garde passera à l’action le 1er Novembre 1954. Les leaders du FLN s’attacheront en même temps à rallier l’ensemble des éléments des formations politiques nationales et progressistes qui avaient dans leur ensemble franchi un long chemin en semant les grains de la prise de conscience sans avoir toutefois perçu que le moment était venu de provoquer l’étincelle qui fera exploser la colère d’un peuple, nourri à la tradition du soulèvement et de la révolte contre toutes les formes d’injustice............................................
braci nacer
braci nacer

Masculin
Localisation : mascara
Nombre de messages : 25
Age : 60
Date d'inscription : 22/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

création du Mouloudia club de Saïda MCS Empty Re: création du Mouloudia club de Saïda MCS

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum