SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.
SAIDABIÎDA Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -48%
-48% sur le Compresseur digital programmable Michelin ...
Voir le deal
41.88 €

Incursion A.L.N au coeur de la ville de Saida.

Aller en bas

Incursion A.L.N au coeur de la ville de Saida. Empty Incursion A.L.N au coeur de la ville de Saida.

Message par ouali hocine Sam 5 Juin 2021 - 14:46

INCURSION A.L.N EN PLEIN CŒUR DE LA VILLE DE SAIDA LE 20 MAI 1957.
Le 20 Mai 1957, la fanfare  de la Légion Étrangère de Sidi Bel Abbés donnait un concert de 18h30 à 19h30 au kiosque à musique de la place de la mairie, invitée par le 2 eme Régiment Etranger d’Infanterie cantonné à la  caserne ‘’Brunet de Sairigné’’ la Redoute -Saida. Si Lazreg (Rilizani)  Chef de la Katiba 3 de la Zone 6 Wilaya 5, ancien d’indochine ,déserteur de l’Armée Francaise,Chef de Section de la Colonne de pénétration qui à créée la Zone 6 ,avait décidé denvoyer un groupe de moudjahidines volontaires pour une attaque éclair au sein même du centre ville de Saida qui ne s’était pas encore remise de l’attaque à la Traction en plain jour du 21 Février 1957.
Vers 19 h, ce 20 Mai 1957,  ce  groupe de Moudjahidines   composé Cinq Djounouds   (Mokhtar de Tiaret, Hacini Allel de Saida, Bouali Abdelkader de Benian, Bouchentouf sghir de Palikao, et Sahsahene de Mascara)   en tenue kaki ayant revêtu des djellabas et des turbans pour passer inaperçus sont rentrés en ville du coté sud (vieux Saida).Ils avaient été ramenés des Hassasnas par Moulay Laaredj  ould el Amrani à bord de son véhicule Peugeot 403 bâché et déposés près de Hadjra Touila. De la ils ont pris un raccourci pour atteindre les abords de la ville via oued Vieux  Saida  coté Sud.
Arrivés aux abords immédiats de la ville ils ouvrèrent le feu sur tout ce qui bougeait puis se scindèrent en deux groupes. L’un, composé de deux éléments et l'autre de trois. Postés aux croisements de deux rues, chaque groupe tirait sur ce qui se présentait. Dans le premier groupe se trouvait d'une façon certaine une mitraillette. Mme Karsenty fut mortellement atteinte d'une rafale alors qu'elle refermait sa fenêtre. Le même groupe blessait Mme Diaz, puis Mr Gonzales  qui conduisait son véhicule  et qui s’arrêta pour faire  marche arrière.
Le deuxième groupe blessait Mme Ortéga et Mr Perez fut atteint alors qu'il circulait en moto. La mission accomplie, ils se replièrent vers la sortie sud ou ils touchèrent mortellement le Brigadier Chef Hernandez après avoir tué près du pont du vieux Saida Mr Muller qui s'était proposé comme guide. Les djounouds s'étaient embusqués de part et d'autre du pont dans les lauriers roses et faisaient face au nombre impressionnant de militaires. Deux djounouds tombèrent au champ d'honneur (le tireur à la mitraillette Thomson, l’autre ayant un fusil Mas 36).trois civils Morsli  Larbi  dit '' ould Sekkak''  fut tué puisque désigné comme complice  et sa famille réussit à faire rentrer sa dépouille à la maison, alors que  son fils  Mokhtar qui  s’était enfui, sera rattrapé par les balles  assassines  et son corps jamais retrouvé. Un troisième civil, un  Remmas qui n'a pas voulu obtempérer aux sommations de la troupe selon les dires des forces coloniales sera lui aussi  tué par balles. Les victimes françaises sont au nombre de quatre personnes décédées:
-Mme Karsenty.
--Mr Muller.
--le légionnaire Kopach.
-le brigadier chef Hernandez.
Six autres plus ou moins grièvement blessés par balles:
-le capitaine Gobineau.
--Mr Perez.
-Mme Martinez.
--Mr Garcia.
--Mme Ortega-
- Mme DIAZ.-
Le crépuscule annonçait la fin de la journée,  Allel el Maroqui qui connaissait la ville, dirigea le groupe vers le cimetière Sidi Zehar ou ils se sont cachés avant de s’évaporer dans la nuit. Mokhtar Tiarti trouva la mort avec un autre djoundi alors que Bouali blessé par balles au ventre reçut les premiers soins, puis transporté   à l’Infirmerie  du docteur Youssef Damardji  au djebel Tafrent qui l’enverra à Oujda Maroc pour une meilleure prise en charge. Il survivra  à la révolution et décèdera bien après l’Indépendance.
ouali hocine
ouali hocine
membre actif
membre actif

Masculin
Localisation : saida 20 000
Nombre de messages : 133
Age : 71
Date d'inscription : 11/12/2008

nouar et mancer ahsene aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum