SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.
SAIDABIÎDA Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -43%
Clairefontaine – Lot de 9 Cahiers 24×32 ...
Voir le deal
14.29 €

Récit sur KAID HADJ

Aller en bas

Récit sur KAID HADJ  Empty Récit sur KAID HADJ

Message par SADEK Mar 16 Mai 2017 - 18:12


Récit sur KAID Hadj qui était cordonnier au centre ville avant de rejoindre le maquis en région 3 section 65 jusqu’au jour ou dénoncé, un stick du commando Georges qui opérait dans les environs de TAMESNA fut sollicité par radio pour se rendre immédiatement du coté d’AIN DEZ dans la région de MAAMORA.
Ce groupe de commandos de chasse se rendit donc au lieu dit et trouva une foret incendiée qui finissait de se consumer. Le tireur de Fusil Mitrailleur 24/29 en position, le ratissage commença lorsque le tireur du FM apeuré soudainement par le crépitement subit des cônes de pin qui éclataient sous la chaleur du feu, en se retournant d’un seul coup vit la forme rabougrie d’un arbre calcinée et qui ressemblait à un être humain et fit feu de tout le chargeur .Bref plus de peur que de mal. Les commandos finirent par se calmer et arrêtèrent KAID Hadj .Ce dernier fut présenté devant le lieutenant Georges Grillot qui l’interrogea longuement après avoir été surpris par le français académique utilisé par le prisonnier.
Plus tard Kaid Hadj reçut la visite de Youssef qui lui offrit le choix de devenir commando ou de mourir. Le prisonnier poussé par l’instinct de survie préféra le commando et devint ainsi porte poste de radio de transmission de Georges avec une arme (un P.A) dotée d’une seule balle.
Un ordre de Youcef Benbrahim en personne fut donné au commando ancien, qui me fit part de ce récit, de le suivre comme son ombre. Le suiveur avait loué une pièce et habitait la Marine, le suivi qui avait toujours gardé au fond de son cœur une fibre nationaliste comme le subodorait Youcef, logeait du coté du village Boudia. Bref ils finirent par devenir amis et c’est la que le suivi fit part au suiveur qu’il était en liaison avec un individu en ville du FLN et qu’il pouvait le lui présenter s’il le voulait. Le suiveur refusa de rencontrer quiconque mais était prêt à aider comme il pouvait tout en restant dans l’anonymat. Le suivi ne ratait pas une occasion de se rincer la glotte et de proférér des menaces à l’endroit du FLN pour mieux faire passer la pilule.
C’est ainsi que de temps à autre, une grenade quadrillée, une veste militaire, une paire de pataugas changeait de mains pour atterrir dans le maquis.
Durant la nuit les patrouilles urbaines étaient assurées par tour de garde par les commandos Georges, par des éléments du 8 eme RIM et par la Légion Etrangère jusqu’au petit matin.
Une nuit, la liaison de KAID Hadj fut interceptée par la Légion qui le tortura et finit par donner les noms de ces relations. Cinq militaires de la Légion Etrangère, Dix du 8 eme RIM et un individu du Commando Georges qui n’était autre que KAID Hadj.
Les deux premières unités exécutèrent leurs ‘’sympathisants du FLN’’ au djebel SID AHMED ZEGGAI quand au commando, il utilisa une autre méthode : Un sergent Chef ancien djoundi rallié après rupture de munitions (il était tireur de FM 24/29) dans l’accrochage de HAD MENDES (TAMESNA) et ancien d’Indochine S. B se vêtit d’un habit traditionnel chèche sur la tête, une cartouchière neuve ceint sa taille et prit un fusil de chasse superposé emmena avec lui et quelques hommes de son stick accompagné de KAID EL HADJ le poste sur le dos et qui n’était au courant de rien et prirent la route de Boukhors descendirent près de KERDED et s’en allèrent à pied. Quelques instants plus tard une déflagration, deux balles de fusil de chasse 9 grains (damoz) l’avaient touché en pleine poitrine. On appela par radio, l’hélicoptère arriva et déposa le blessé à SERSOUR direction l’hôpital. Le Médecin dit qu’il avait peu de chance de s’en sortir lorsque Youssef répliqua et dit au Médecin qu’il avait intérêt à ce qu’il n’ait aucune chance de survivre, ce qui fut fait. Le Sergent Chef Commando voulait le discréditer et faire croire que le radio a été tué dans un accrochage par l’ALN et le salir ainsi au delà de la mort.
L’auteur de ce meurtre et de cette horrible mise en scène, d’origine marocaine et qui avait épousée une femme de la région avait aussi pris le nom d’une tribu bien connue. Après le cessez le feu et la dissolution du commando, il prit le chemin vers sa tribu, mal lui en prit, il fut lapidé, et ce commando qui me fit ce récit, en essayant de le rattraper avec quelques uns de ses collègues le découvrirent près de BOU RACHED, découpé en petit paquet de viande sanguinolente et la tête posée sur la plaque du village.


(Mr ‎Hocine Ouali‎ )

SADEK
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : france
Nombre de messages : 3202
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum