SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.
SAIDABIÎDA Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-8%
Le deal à ne pas rater :
100€ sur PC Portable Gamer – LENOVO Legion 5 15ACH6H – ...
1099 € 1199 €
Voir le deal

la lecture

2 participants

Aller en bas

la lecture Empty la lecture

Message par benaissa Mar 18 Avr 2017 - 8:34


La lecture


Un peuple qui lit n'aura pas faim et ne sera pas réduit à la servitude», dit Amin Zaoui, écrivain algérien. Chaque année, la journée du « 16 avril » appelée communément la journée du savoir est fêtée par toutes les structures éducatives et culturelles du pays. Hormis les festivités marquant cette journée symbolique, les Algériens sont-ils un peuple qui lit ? La réalité est amère. Selon une étude faite il y a quelques années, au moment où un Anglais lisait en moyenne onze livres par an, l'Algérien ne lisait qu'un demi livre. Il est très possible que cette moyenne ait encore baissé aujourd'hui, notamment avec l'arrivée de la parabole, de l’internet, du téléphone portable et des jeux électroniques. Encore, une récente enquête réalisée par le centre international du conseil et d’étude économique a révélé que 56.86% des Algériens boycottent la lecture, ce passe temps favoris des nations civilisées. Alors, ce sont 20 millions d’Algériens qui ne lisent pas, soit la moitie de la population. De nos jours, essayez de dénicher, dans un bus, sur un banc public ou dans un jardin, quelqu'un en train de bouquiner à l'image des citadins des pays avancés, fait partie du domaine du miracle ! Alors, il est palpable que le livre n'est qu'un parent pauvre dans ce pays. N'est-t-il pas réel que la lecture a dégringolé auprès des jeunes générations ? Pour s’apercevoir du désastre, il suffit de faire un tour chez les rares librairies qui arrivent à tenir le coup. De nombreux libraires ont transformé depuis belle lurette leur commerce, faisant un virage à 180 degrés, en passant sans transition au commerce assez florissant de la bouffe. Les têtes ne daignent plus être soignées et alimentées. Les kiosques à livres qui élisaient domicile sur les places publiques se sont éclipsés à jamais de notre vue. Ils se sont convertis en bureaux de tabac, cafés et crèmeries. Le livre continue de souffrir, et les Algériens, pour une raison ou une autre, continuent à bouder la lecture. «Ça fait une éternité que je n’ai pas lu de livre. » A quelques nuances près, cette réponse est revenue dans la bouche de toutes les personnes à qui nous avions demandé ce qu’elles lisaient en ce moment.

benaissa

Masculin
Localisation : saida
Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 17/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

la lecture Empty Re: la lecture

Message par OUANEZAR Jeu 20 Avr 2017 - 9:17

Très bonne analyse quoi que les chiffres  du centre international du conseil et d’étude économique soient en deçà de la réalité.
De plus le développement des nouvelles technologies n’arrange pas les choses c’est un constat mondial.
Si nous remontions un peu le temps de l’indépendance jusqu’à fin 70, l’algérien lisait beaucoup et tout l’incitait à le faire : non seulement les libraires à travers les artères des villes mais aussi les innombrables petites échoppes de bouquinistes.
Les aspirations de l’algérien ne penchent plus vers cette quête perpétuelle de savoir et de culture cela peut être perçu comme utopique par autrui
Autres temps autres mœurs.

OUANEZAR

Masculin
Localisation : MARSEILLE
Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 18/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum