SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.
SAIDABIÎDA Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -42%
NVIDIA Passerelle multimédia SHIELD TV 2019
Voir le deal
124.99 €

H'na khir m'el hih.

2 participants

Aller en bas

H'na khir m'el hih. Empty H'na khir m'el hih.

Message par mancer ahsene Jeu 8 Déc 2016 - 11:32

"H’na khir mel’hih »,ou,pour nos amis Obadia et Gabriel qui ne comprennent pas l'Arabe et qui sont toujours parmi nous(même si Gabriel est absent depuis quelques temps),que Dieu leur prête longue vie,l'expression,bien de chez-nous, veut dire:"Ici,mieux que là-bas ».
« H’na khir mel hih » est tiré d’une vieille chanson du défunt Ahmed Saber.Celui qui a chanté : »el khedma wellet wjouh »(il faut du piston pour avoir un boulot), »bayaâ el batata »(le vendeur de patates), »iji n’harak ya l’khayen »(ton jour viendra,o voleur)…
C’était dans les années 60 déjà et nous attendons ce jour….

Mais d'abord.H’na
Il y a quelques jours,j'ai été à la baladia(mairie)pour demander un extrait d'acte de naissance de mon fils,en français.Je prends mon livret de famille.Normal.
La baladia est à 200 mètres de chez moi.
Sept minutes et j'y suis.Je me dirige vers un guichet et demande où je peux sortir ce document.
-L'agent:C'est là-bas.
-Moi:Rien ne l'indique.
J'y vais.
-Un jeune homme très gentil(c'est vrai que c'est rare mais c'est vrai):Oui,monsieur?
-Moi:Je veux un extrait d'acte de naissance,en Français.C'est pour mon fils.
-Le jeune homme:Saha(ok).Il me faut une demande et une photocopie de la carte d'identité.
Exécution.C’est ce qu’on m’a appris à l’armée d’où je suis sorti « officier de réserve ».C'est vite fait.J'ai toujours,sur moi,ma carte et mon stylo.
-Moi:voilà.
-Lui:Saha.Vous reviendrez Mercredi ou Jeudi.
-Moi:On est Dimanche.4 ou 5 jours,mechi bezzaf chouiya(ce n'est pas beaucoup un peu)?
-Lui:C'est beaucoup mais c'est comme ça?
-Moi:C'est un besoin urgent,tu ne peux pas...?
-Lui:Allah ghaleb(à peu-près :je n'y peux rien).
Et vint larbaâ,à la maison et dans la rue.El arbiaâ,à l'école.Mercredi.
8heures 15 '.
Le gentil jeune homme de Dimanche est déjà là.Il faut le préciser car n'est pas évident.Je dois être juste:Il y a des agents qui arrivent à leurs bureaux à 8 heures précises.A 8 h 5',ils sont déjà au café d'à côté,pour une "qahwa m'zayra"et 5 cigarettes et des commentaires sur le match de la veille,entre el barça et réal.Inutile de vous dire que les commentaires se font dans le moindre détail.Tous,des connaisseurs.
-Moi:S'bah el khir.
-Lui:S'bah el khir.Il est prêt.
-Moi :El hamdou li Llah.(Louange à Dieu)
Il me tend mon papier.Je sors mes lunettes pour vérifier.Sait-on jamais.
J’apprends que dans ce document en français,qui concerne mon fils,il est mentionné les dates de naissance des parents.Par exemple :votre fils né le….à… fils de …né le…et de …née le…
Pourquoi que cela ne se fait pas sur un document fait en arabe,pourquoi autant de précisions ? Je ne sais pas.Ils doivent avoir leurs raisons.
Moi,en relisant:Oui,c’est bon,c’est bon,c’est bon.Hop.
Je fais un signe au bel agent.
-Lui :Oui ?
-Moi :y a erreur.
-Lui : Où ça ?
-Moi :C’est elle,je la reconnais,c’est son nom,son prénom mais ce n’est pas elle.
-Lui :C’est-à-dire ?
-Moi :C’est-à-dire que ce n’est pas sa date de naissance.Ma moitié est plus jeune de 3 ans.
Vous devez rectifier.
-Lui :Non,je ne peux pas.Il vous faut un jugement.Il vous faudra passer par le tribunal.
-Moi :Mais c’est vous qui avez fait l’erreur,ce n’est pas le tribunal.
-Lui :C’est vrai mais (re)Allah ghaleb.
….et depuis j’attends.

« …Mes jours passent, mes nuits pleurent
Et pleure le temps
Ma raison sombre et se meurt
Quand meurt le temps
Ce temps mort que je regrette
Tant et tant
Car sans joie ma vie s'arrête
Et je t'attends…
Mes doigts par petites touches
Font tes dents
Avant de croquer ta bouche
Eperdument
Mais ces rêves ne me laissent
Que tourments
Car je traîne ma détresse
Et je t'attends» C.Aznavour.

Maintenant,el hih (là-bas).Beaucoup disent :el hiha.H.A prononcer comme Hirrone «chat ».
(C’est un résumé d’un article du journal.Liberté du 07.12.2016).
Tamazight est inscrit sur la liste des langues internationales et est enseigné depuis 16 ans. C’est le gouvernement régional de l’Ontario,au Canada,qui l’a fait.En plus,cette Langue de notre Algérie ou plutôt de notre Maghreb compte pour le passage à l’Université,de ceux qui l’auront choisie,bien sûr.
Comment?
C’est une famille qui débarque au Canada,comme il y en a beaucoup.Je connais au moins une demi-douzaine de familles Saidéènnes qui y sont.
L’enfant de cette famille heureuse,arrive à l’âge de faire son entrée à l’école.C’est la maman qui s’en occupe.Après de simples petites formalités,on lui dit que son enfant doit apprendre l’Espagnol comme langue internationale.
Apprendre une autre langue,c’est beau,se disent les parents.Mais,tous deux,nous travaillons,nous avons peu de temps à consacrer à notre enfant,se disent-ils.Il rique d’oublier le peu de choses qu’il sait de sa langue maternelle,de ses ancêtres.Alors « que faire ? »
Nous allons refuser l’espagnol et allons demander à ce qu’il apprenne Tamazight.
Ils vont voir la directrice de l’école qui les oriente vers le ministre.Il les reçoit(n’oublions pas que nous sommes en Ontario).Sans demande ni copie de la carte d’identité.
Ils lui expliquent.Attentif,il les écoute.Il répond : »notre politique est d’encourager l’enseignement des langues maternelles mais il y a quatre conditions :
1-Que la communauté locutrice soit organisée en association.
2-Qu’elle désigne une personne en charge de dispenses les cours.
3-Qu’elle soit porteuse d’un programme d’enseignement.
4-Qu’elle dispose d’un manuel d’enseignement.
Une fois réunies ces conditions,nous offrons l’infrastructure,prenons en charge le salaire de l’enseignant,l’achat des livres et nous inscrivons cette langue dans le cursus scolaire officiel ».
Des coups de fil par ci,par là.La communauté est rassemblée,le dossier est ficelé et transmis.Un mois plus tard,l’association »thiregoua »(esseguia)est reçue par le ministre.
Tamazight est enseigné.
Quelques années plus tard,ayant eu vent de cette réussite,notre ambassadeur à Ottawa tente l’expérience pour faire enseigner l’arabe.Une classe est ouverte et notre ministre, Benbouzid, va l’inaugurer.
Alors « h’na khir mel hih ».

mancer ahsene
mancer ahsene
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : saida
Nombre de messages : 2664
Date d'inscription : 01/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

H'na khir m'el hih. Empty Re: H'na khir m'el hih.

Message par hacenabdi Jeu 15 Déc 2016 - 0:51

On a que la pascience apres des reves brises.
Un ancien broverbe dit:(chada fi rabi wa al abed fdiha).



hacenabdi

Masculin
Localisation : saida ville
Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 05/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum