SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.
SAIDABIÎDA Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-33%
Le deal à ne pas rater :
-130€ sur le volant de course LOGITECH G29 Driving Force – ...
269 € 400 €
Voir le deal

SAÏDA: 25 % de possibilités d'embauches perdues en 2015

Aller en bas

SAÏDA: 25 % de possibilités d'embauches perdues en 2015 Empty SAÏDA: 25 % de possibilités d'embauches perdues en 2015

Message par KOUDDED Mohamed Jeu 11 Fév 2016 - 23:21

A lire au "Le Quotidien d'Oran du 11/02/2016" Page Oranie.
                                                                   SAÏDA: 25 % de possibilités d'embauches perdues en 2015

par Tahar Diab

Faisant fi des efforts considérables consentis par l'Etat qui, même en temps de crise, affronte le spectre du chômage, l'ANEM semble pénaliser 953 jeunes malgré l'opportunité de 3.930 offres d'emplois proposées. Sur ce chiffre, l'ANEM n'a assuré en définitive que 2.977 placements. Le secteur privé national n'est satisfait qu'à hauteur de 81%, n'obtenant que 1.626 candidatures sur ses 2.003 propositions. Le secteur économique public n'a pu combler 429 postes manquants, l'agence ne lui concédant que 792 candidatures sur 1.221 postes durables. Enfin, le rare secteur privé étranger offre quand même 706 emplois mais n'en obtient difficilement que 559 recrues, ce déficit de 21% étant justifié par la réticence des jeunes envers le travail dans le bâtiment imposant une cadence soutenue qui rebute nos jeunes dont le comportement n'aspire qu'au gardiennage ou à la conduite de véhicules ou d'engins. Parmi la prise en charge de 15 243 jeunes, le Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle (D.A.I.P) enregistre un quota de 8.610 dont 1.310 en Contrat d'insertion professionnelle (C.I.P), 1.190 en Contrat de formation et d'insertion (C.F.I) et 352 en Contrat d'insertion des diplômés (C.I.D). Il est à noter que le Contrat de travail aidé (C.T.A) ne jouit que de 214 postes dont 97 universitaires rémunérés à hauteur de 12.000 DA, 116 diplômés des C.F.P.A touchant 8000 DA /mois et 1seul CFI payé à 6.000 DA.

Cependant, ces catégories dont l'Agence reverse leurs pécules à l'employeur qui rallonge le salaire individuel à hauteur du SMIG. Réservée aux plus de 35 ans, la Caisse nationale d'assurance chômage a financé 96 projets dont 11 réservés aux jeunes filles avec une diminution de 66 % par rapport à 2014,      L'Agence nationale des microcrédits totalise 1043 emprunts. Mais le dispositif le plus populaire et le plus controversé demeure sans conteste l'ANSEJ contrastée paradoxalement par une baisse affichée à 39% durant l'exercice 2015. Selon le responsable des statistiques de la direction de l'Emploi, ce manque d'engouement se justifie par la saturation de certains créneaux porteurs comme le transport, l'absence de plans de charges assurés régulièrement, enfin et surtout la vigilance tardive des nouveaux postulants qui redoutent le diktat des fournisseurs qui ont plumé les premiers prétendants. Il serait judicieux de signaler que bon nombre de jeunes déçus trimbalant journellement leurs dossiers multiplient leurs doléances auprès de la direction régionale de l'ANEM. Beaucoup de jeunes chômeurs approchés tiennent à lancer un appel salutaire à la direction de l'Emploi, de veiller et contrôler énergiquement la gestion de son organisme principal dont les agissements néfastes soulèvent la grogne sociale colportée à travers de folles rumeurs de favoritisme, de falsification de résidanat et de bien d'autres abus dont la véracité ne peut être démontrée que par une commission d'enquête administrative largement sollicitée.
KOUDDED Mohamed
KOUDDED Mohamed
membre super actif
membre super actif

Masculin
Nombre de messages : 287
Age : 53
Date d'inscription : 15/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum