SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.
SAIDABIÎDA Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Jacques Vergès est mort

Aller en bas

Jacques Vergès est mort Empty Jacques Vergès est mort

Message par BERRIAH Sam 17 Aoû 2013 - 18:59

La dernière plaidoirie de «l'avocat de la terreur» : Jacques Vergès est mort

Celui que ses adversaires surnommaient «l'avocat de la terreur» à cause notamment de la nature de certains de ses clients s'en est allé un peu comme il a toujours vécu. Jacques Vergès, avocat des causes perdues, est mort jeudi soir d'une crise cardiaque à l'âge de 88 ans dans la chambre de Voltaire, Quai Voltaire à Paris, alors qu'il s'apprêtait à dîner avec ses proches.

Jacques Vergès est né le 5 mars 1925 à Ubon Ratchathani en Thaïlande et il s'est illustré dès ses premières années de barreau par son engagement anticolonialiste après avoir brillé par son passé de résistant lorsqu'il s'engage à 17 ans et demi dans la Résistance en 1942 puis passe en Angleterre, où il rejoint les Forces françaises libres (FFL) le 22 janvier 1943. Plusieurs fois médaillé, il s'est battu notamment en Italie puis en France avec le grade de sous-officier. Le jeune avocat, militant au Parti communiste français auquel il adhère en 1945, demanda à ce dernier de s'occuper d'affaires en Algérie. Il milite alors pour le FLN et défend ses combattants dont Djamila Bouhired, qui deviendra plus tard et pour quelques années son épouse et mère de ses deux enfants. «Entre les Algériens et moi, ce fut le coup de foudre», dira-t-il. A l'indépendance de l'Algérie en 1962, il s'installe à Alger, prend la nationalité algérienne et devient le chef de cabinet du ministre des Affaires étrangères. Il fonde alors la revue «Révolution africaine». Jacques Vergès rencontre Mao Tsé-toung en mars 1963 et se rallie très rapidement aux thèses maoïstes mais est destitué de ses fonctions et doit rentrer à Paris. Après le coup d'Etat de 1965 et la destitution de Ben Bella, Jacques Vergès retourne à Alger où il est avocat jusqu'en 1970. Redouté pour sa «défense de rupture», consistant à se servir du tribunal comme d'un porte-voix et qu'il avait adoptée et perfectionnée pendant la guerre d'Algérie, Me Vergès a été de presque tous les procès à sensation médiatisés mettant en scène aussi bien des personnalités politiques comme les présidents africains Omar Bongo, Idriss Déby et Denis Sassou-Nguesso qui avaient porté plainte pour offense contre un journaliste en 2000 ou encore Moussa Traoré, l'ancien président malien et Abdoulaye Wade, futur président sénégalais. Il était également cité dans d'autres dossiers judiciaires sans pour autant plaider à l'exemple des procès de Saddam Hussein ou encore de celui du Serbe Slobodan Miloševiæ qui avait fini par ne pas le choisir comme avocat devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie. Il défendra également Bruno Bréguet et Magdalena Kopp, les compagnons de Carlos, convaincus d'avoir transporté des explosifs. Il défend le terroriste vénézuélien lui-même. Parmi ses clients Georges Ibrahim Abdallah, condamné à la perpétuité et toujours en prison et Omar Raddad, le jardinier marocain accusé du meurtre de sa patronne. En 1987, Me Vergès défend Klaus Barbie, l'un des chefs de la Gestapo de Lyon de 1942 à 1944. En décembre 2010, il se rend en Côte d'Ivoire, avec Roland Dumas, apporter son soutien à Laurent Gbagbo dont il est l'avocat, à la suite de l'élection présidentielle et la reconnaissance d'Alassanne Ouattara comme président par la communauté internationale. Il est cependant écarté de la défense de l'ancien président et de son épouse. En mai 2011, il se rend à Tripoli avec Roland Dumas et s'y porte volontaire pour soutenir une plainte des familles des «victimes des bombardements de l'OTAN » contre le président Nicolas Sarkozy, dont le pays participe aux opérations de la coalition internationale en Libye. Il y dénonce une « agression brutale contre un pays souverain », et affirme qu'il serait prêt à défendre le colonel Muammar al Kadhafi au cas où il serait jugé par la Cour pénale internationale. La vie de l'avocat est entourée de mystères sciemment entretenus par Vergès lui-même, qui restera tout au long de sa vie évasif sur sa disparition entre 1970 et 1978 abandonnant femme et enfants. Jamais il ne révélera les raisons de son départ ni sa destination. A des journalistes qui lui demandaient s'il était au Liban, à Moscou ou s'il travaillait pour les Khmers rouges chez Pol Pot, au Cambodge, il a répondu qu'il était «très à l'est de la France» et «avec des amis qui sont encore vivants, dont certains ont des responsabilités importantes». Quand il réapparaît, il dira que «je suis passé de l'autre côté du miroir. C'est ma part d'ombre».

BERRIAH
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : SAIDA
Nombre de messages : 275
Age : 68
Date d'inscription : 23/09/2009

http://www.sidikhelifa.user.fr

Revenir en haut Aller en bas

Jacques Vergès est mort Empty Re: Jacques Vergès est mort

Message par BERRIAH Sam 17 Aoû 2013 - 19:00

Jacques Vergès, né le 5 mars 1925 à Ubon Ratchathani au Siam2 (actuelle Thaïlande) et mort le 15 août 20133 à Paris4 (chez une de ses amies dans l'ancien appartement de Voltaire) d'une crise cardiaque, est un avocat français5. Il est célèbre pour ses convictions anticolonialistes, pour son passé de résistant, et pour avoir défendu des personnes ayant commis des crimes particulièrement graves, tel que l'auteur de crimes contre l'humanité Klaus Barbie lors de son procès à Lyon en 1987.

BERRIAH
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : SAIDA
Nombre de messages : 275
Age : 68
Date d'inscription : 23/09/2009

http://www.sidikhelifa.user.fr

Revenir en haut Aller en bas

Jacques Vergès est mort Empty Re: Jacques Vergès est mort

Message par BERRIAH Sam 17 Aoû 2013 - 19:00

Engagement pour l'indépendance de l'Algérie[modifier | modifier le wikicode]
Le jeune avocat anticolonialiste demande alors au PCF et au PSU de s'occuper d'affaires en Algérie. Il milite alors pour le FLN et défend leurs combattants (en prenant "Mansour" comme nom de guerre9), dont l'emblématique Djamila Bouhired, qui avait été capturée par les paras français, torturée puis jugée et condamnée à mort pour attentat à la bombe durant la bataille d'Alger notamment au Milk-Bar (5 morts, 60 blessés dont beaucoup de civils - bombe qui avait été placée en fait par Zohra Drif10 ), sa cliente devient pour quelques années son épouse et ils ont deux enfants, Meriem (née en 1967) et Liess (né en 1969) Vergès. Le 20 novembre 1995, il a une petite-fille, Fatima Nur Arcanys Vergès Habboub, du côté de sa fille Meriem et du mari de celle-ci, Fouad. Il quitte le PCF en 1957.
À l'indépendance de l'Algérie en 1962, Jacques Vergès s'installe à Alger, prend la nationalité algérienne11 et devient le chef de cabinet du ministre des Affaires étrangères. Il fonde alors une revue tiers-mondiste financée par le FLN, Révolution africaine. Jacques Vergès rencontre Mao Tsé-Tsoung en mars 1963 et se rallie très rapidement aux thèses maoïstes. Il est alors destitué de ses fonctions et doit rentrer à Paris. Au mois de septembre, il crée une nouvelle revue, Révolution, qui est alors le premier journal maoïste publié en France. En 1965, la destitution du président Ben Bella permet à Jacques Vergès de rentrer en Algérie. Il met fin alors à la revue Révolution. Il est avocat jusqu'en 1970 à Alger.

BERRIAH
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : SAIDA
Nombre de messages : 275
Age : 68
Date d'inscription : 23/09/2009

http://www.sidikhelifa.user.fr

Revenir en haut Aller en bas

Jacques Vergès est mort Empty Re: Jacques Vergès est mort

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum