SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.
SAIDABIÎDA Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-33%
Le deal à ne pas rater :
Shampoing et après-shampoing Antipelliculaire Head & Shoulders 1000 ...
9.36 € 13.90 €
Voir le deal

le système algérien: entre manipulation et répression (6)

Aller en bas

le système algérien: entre manipulation et répression (6) Empty le système algérien: entre manipulation et répression (6)

Message par Aouad Djillali Sam 15 Juin 2013 - 14:35


Bouteflika (militant du FLN) s’est présenté comme candidat indépendant. Selon une logique partisane, il s’agirait d’un reniement ou d’une dissidence qui devrait exposer son auteur à une sanction, voire une exclusion de son parti ; on ne peut pas défendre les idées d’un parti dont on se démarque. Ahmed Taleb a été, si je me souviens bien, exclu du FLN pour s’être porté candidat sans son aval (raison de discipline).

Le FLN, non seulement ne présente pas de candidat mais fait une grande campagne pour « le candidat indépendant Abdelaziz Bouteflika » (ce sont les propres termes du parti). Or, la raison d’être d’un parti, c’est la course au pouvoir ; il ne pourra, par définition, faire campagne que pour ses militants. Le RND qui est né d’une dissidence avec le FLN ne présente pas de candidat et fait une campagne, lui aussi, pour le candidat indépendant (militant de son rival). Un vrai parti (né autour d’une grande idée et défendant un projet de société qui lui est propre) ne roule, par principe, jamais pour un autre parti, encore moins pour son rival.

Le MSP s’aligne sur les positions des deux précédents alors qu’il défend un projet de société islamiste. Que faisait-il en politique puisqu’il n’avait pas de candidat à proposer et pourquoi n’avait-il pas choisi de faire campagne pour le candidat de sa famille politique comme Djaballah ou un candidat qui défend les mêmes valeurs que lui comme Ahmed Taleb ?

Le comble, c’est que ces trois partis n’ont pas présenté de candidats pendant trois mandats. Cela suppose que pendant 15 ans, ils n’ont pas formé de militants capables de briguer un mandat présidentiel. Pendant 15 ans, ils ont fait campagne pour un candidat indépendant. Peut-on encore les considérer comme des partis politiques?


 
Le ministère comme l’organisation des moudjahidine ont en charge la mémoire de la révolution de 54 ; ils sont par principe, au-dessus des clivages partisans ; ils incarnent la nation et sont donc le patrimoine de tous les algériens. Ils ont fait eux aussi une grande campagne pour le candidat indépendant en donnant un seul argument qu’ils n’ont pas jugé utile de justifier, « le moudjahid Abdelaziz Bouteflika ».

Défendre un moudjahid ne peut être qu’un honneur pour eux. Mais pourquoi cette ségrégation entre les algériens? Même un héros d’une guerre n’est pas forcément un bon gestionnaire ou un bon dirigeant en tant de paix. En 1945, Churchill a perdu les élections. A un pamphlétaire qui voulait se payer sa tête, il a répondu « les anglais sont plus intelligents que vous et moi ; ils ont compris que j’étais bon pour la guerre mais pas pour la paix. »

Ensuite, à l’époque, Bouteflika n’était pas le seul dans la course. Pourquoi les moudjahidine n’ont pas choisi le docteur Aït-Ahmed ? Un chef historique, un militant de première heure, qui a fait la prison, qui a souffert pour l’Algérie qui a toujours lutté pour la démocratie ? Pourquoi pas le docteur Youcef El Khatib, le chef de la wilaya IV, le colonel qui a fait sept ans de maquis à l’intérieur du pays ? Pourquoi pas le docteur Taleb Ahmed qui a joué un rôle important dans l’organisation des étudiants pendant la révolution, qui a fait plusieurs années de prison, qui a contribué à l’édification nationale, qui défend de grandes valeurs ?

Les moudjahidine n’ont donné aucune explication sur le choix qu’ils ont fait. Est-ce leur droit de préférer un moudjahid aux autres ? Doit-on comprendre par-là qu’il y a des moudjahidine qui valent plus que d’autres ?


 
Je crois que quelque part, on prend à la légère l’avenir d’un pays et d’un peuple qui a consenti de grands sacrifices.


 
                               Fin


Djillali Aouad

(écrivain)

               

Aouad Djillali
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : saida
Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 17/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum