SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.
SAIDABIÎDA Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -67%
Carte Fnac+ à 4,99€ la première ...
Voir le deal
4.99 €

19 Juin 1965 : Le putsch de Boumediene

Aller en bas

19 Juin 1965 : Le putsch de Boumediene Empty 19 Juin 1965 : Le putsch de Boumediene

Message par khelladi mohamed Mer 20 Juin 2012 - 16:48


Le 19 juin 1965, Houari Boumediene, ministre de la Défense, organise un coup de force militaire pour renverser, le président en exercice Ahmed Ben Bella et devient le deuxième président de la République algérienne démocratique et populaire du 19 juin 1965 au 27 décembre 1978 tout en gardant son portefeuille de ministre de la défense.
Proche de l’arabophonie et de la vision unique, refusant les accords conclus entre le président en place Ahmed Ben Bella avec l’opposition conduite par Hocine Aït Ahmed, alors responsable du FFS, Houari Boumédiène conteste le régime de son allié Ben Bella. Ne partageant pas les orientations politiques de ce dernier, il décide le 19 juin 1965 de mener un coup d’État au terme duquel il devient le nouveau président de l’Algérie. Après l’indépendance du pays, celui-ci, membre fondateur du FLN, avait réussi à triompher de ses adversaires politiques grâce à l’appui de Houari Boumediene, alors chef d’Etat-major de l’armée de libération nationale. Mais peu à peu, la politique d’auto-gestion de Ben Bella (nationalisation et gestion collective des terres appartenant aux anciens colons), l’éclatement du FLN et des difficultés économiques.
Les insurgés dénoncent alors la mauvaise gestion du pays et la personnalisation du pouvoir. Houari Boumediene, ministre de la Défense sous Ben Bella, met alors en place un pouvoir à base militaire, dont il préside l’organe exécutif, le Conseil de la Révolution. Il élimine toute forme d’opposition. Il jouit très vite d’un fort prestige à l’étranger, grâce à son action au sein du mouvement des non-alignés. Ses réformes économiques (gestion nationalisée du pétrole),la mise en place d’un parti unique et d’une religion (l’Islam) au service de l’Etat , la révolution agraire contribuent à nourrir le patriotisme en Algérie . Une semaine après le renversement de Ben Bella, le Conseil de la Révolution tente de légitimer sa prise de pouvoir.
BOUTEFLIKA CONFORTE BOUMEDIENE
Ainsi lors de sa conférence de presse, le Commandant Slimane critique par des termes très violents le bilan de Ben Bella, parlant de la “forfaiture” de l’ancien chef de l’Etat. Il accuse ainsi Ben Bella d’avoir voulu monopoliser le pouvoir à son profit, sans respecter les institutions en place. Ces paroles sont paradoxales, venant d’un des organisateurs du coup d’Etat militaire qui vient de destituer un président élu.
En réponse aux questions des journalistes, Bouteflika, ministre des affaires étrangères à l’époque revient sans cesse sur la légitimité que les hommes au pouvoir retirent de la lutte menée pour l’indépendance. Boumediene, chef de l’Armée de Libération Nationale, est ainsi présenté comme un héros de ce combat, et donc naturellement légitimé à exercer le pouvoir. Il évoque plus largement le sacrifice consenti durant la guerre par l’ensemble du peuple algérien en donnant une estimation très large du nombre de morts au combat. La rhétorique utilisée par Bouteflika se place selon lui en continuité avec la lutte pour l’indépendance menée entre 1954 et 1962. Elle s’inscrit également dans la lutte contre “l’impérialisme, le colonialisme et le néo-colonialisme” initiée par le mouvement des non-alignés, mouvement mis en place à Bandung et dont l’Algérie va devenir un des pivots.
khelladi mohamed
khelladi mohamed
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : oran
Nombre de messages : 2688
Date d'inscription : 21/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

19 Juin 1965 : Le putsch de Boumediene Empty Re: 19 Juin 1965 : Le putsch de Boumediene

Message par kadda Jeu 21 Juin 2012 - 8:31

Le pouvoir se met en battle-dress et la presse internationale qualifie le « golpe »
qui vient de réussir de « coup d’état le plus élégant du siècle ».

Le peuple qui avait adoré BEN BELLA surtout les femmes ne réagit presque pas, à l’exception notable des citoyens de Annaba qui descendrent dans les rue pour protester contre le coup d’état et se font cueillir par les troupes du commandant MOHAMED ATTAILIA. Qui ordonne qu’on tire sur la foule. Embarassed

Fatigués par sept ans de guerre et trois ans de crise larvée.
Les citoyens se désintéressent des luttes pour le pouvoir que se livrent les protagonistes .

La philosophie ambiante « akhti rassi » alien ...


kadda
kadda
membre super actif
membre super actif

Masculin
Localisation : ain el bia
Nombre de messages : 852
Age : 65
Date d'inscription : 17/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum