SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

SAIDABIÎDA Forum
Salut cher ami(e). Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous au sein de notre grande famille de Saidabiida. Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire tout en postant un premier message de présentation de votre personne, sur la rubrique "présentation" en donnant par ex : votre lien avec Saida et comment vous avez découvert le forum. Votre compte ne sera activé qu'après votre premier message de présentation. Merci et bienvenue parmi vos siens.
SAIDABIÎDA Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -56%
-56% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
Voir le deal
20.59 €

réactions des citoyens de Saida(el watan du 02/05/2012)

Aller en bas

réactions des citoyens de Saida(el watan du 02/05/2012) Empty réactions des citoyens de Saida(el watan du 02/05/2012)

Message par tahi lakhdar Mer 2 Mai 2012 - 20:44

CHRONIQUE DE CHAWKI AMARI

Réactions des citoyens de Saïda
● Suite au texte «Point zéro» de notre chroniqueur Chawki Amari paru le 18 avril 2012, nous avons reçu plusieurs réactions de citoyens de la ville de Saïda, dont
nous publions une partie ici.

INJURE ET INVECTIVE

Voilà la réponse d’une dame, tout aussi respectable que fi ère. Une femme avec un grand F.
Une enfant du cru, une authentique Saïdéenne, une intellectuelle humble et modeste dont je dois taire le nom, faute de permission de sa part.
Et la réplique est trop belle et surtout très appropriée... Admirez et savourez.
Je voudrais revenir sur les conséquences que ce match a values à tous les Saïdéens. Je n’ai pas visionné les vidéos, je ne sais pas exactement ce qui a déclenché cette agressivité
de part et d’autre (verbale, gestuelle et physique), tout ce que je sais c’est que la presse a trouvé là matière à l’injure et à l’invective envers tout Saïda.
L’article est injurieux et méprisant pour toute une population, ce qui est en soi un délit de presse puni par la loi.
Votre «Point zéro» aura été archinul, cette fois-ci, M. Amari.
Aveuglément partisane est votre façon de traiter un point d’actualité. Vos propos outrageants à l’encontre des Saïdéens ne peuvent vous avoir été dictés que par le tempérament
aigri d’un écrivaillon en quête d’un moyen satanique de satisfaire ses maîtres. Laredj Benkhouda

SAÏDA LA PERLE DES HAUTS-PLATEAUX

Saïda est chère, oui monsieur, et même très chère. Saïda n’a procréé que des pyramides et des monuments, que vous le vouliez ou non.
Votre article dénote d’un régionalisme sinon d’un racisme sans précédent. Vous auriez pu traiter les incidents survenus en toute subjectivité.
Des saisies de grandes quantités de kif ont lieu à travers toute l’Algérie et pas seulement à Saïda. Et le MCS n’est pas une équipe de Sioniste.
Vous parlez de MNLA, d’automitrailleuse et de commandos, ma parole ! C’est vous qui êtes «zatel» !

TOMBÉ AU POINT ZÉRO

Ce matin du 18 avril 2012, en achetant mon journal bien-aimé El Watan, en voyant la première page et la photo bien cadrée montrant un joueur remplaçant de l’USMA en
position de jet de pierre sous le regard du gentil offi cier M. Daoudi tout étonné, image claire et nette, je me suis dit que je ne me suis pas trompé à propos de mon journal préféré,
honnête et professionnel.
Mais en lisant la dernière page, rubrique «Point zéro», hélas je suis tombé au point zéro, monsieur Amari. Chez nous à Saïda, pour nous, un «amari» (amr au pluriel) est un
vagabond ! Ce sont des gitans qui sillonnent les villes d’Algérie, habitant dans des tentes précaires et dont les femmes et les fi lles mendiaient à longueur de journée, laissant leurs
hommes au camp avec les chiens !
Nous à Saïda, peut-être, comme vous l’avez bien admis, chaque jour on se drogue, on se saoule la gueule tout en écoutant cheikha Remitti. Mais sachez, monsieur Amari, que
Saïda, aux élections communales de 1989 a voté FLN ! Oui monsieur, 16 APC FLN. Non pas FIS, qui vous va très bien, comme un gant, monsieur Amari.

MERCI POUR CETTE ANALYSE

De la tête dure à l’Azawad en passant par la drogue douce... ton analyse est fausse dans la mesure où cheikha Remitti n’est pas de Saïda et secundo, on traduit : «Saïda est loin
et le train est cher» au lieu de «machine est chère».
Pour entrer dans le vif du sujet de votre derdacha journalistique, avez-vous assisté au match pour traiter les Saïdéens de sauvages ?
Moi, par contre, j’y ai assisté et je peux ajouter à votre raillerie, qui fait la disgrâce infortunée de toute une ville et de ses habitants, que les joueurs de l’USMA ont provoqué nos
supporters.
Je peux dire que durant toute la partie, malgré l’agression du photographe, il ne s’est rien passé jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre qui a été très correct durant toute la partie. Il a fallu qu’à la fi n du match, Lemmouchia fasse un bras d’honneur aux supporters qui l’insultaient, suivi de Zemmamouche qui a baissé son short ... Et là le barreaudage a sauté et l’impardonnable est arrivé.... Boualem

INJUSTICE, IRRESPONSABILITÉ !

Les Algériens ont toujours été un peuple brave. La région de Saïda est renommée pour son hospitalité qu’elle n’a jamais perdue (comme presque partout d’ailleurs chez nous).
Le fl éau du kif dépasse, cependant, de très loin l’échelle de cette région et le comportement des supporters de foot chez nous ne refl ète en aucun cas celui du reste de la population,
comme le refl ète encore moins celui des trafi quants en tout genre.
Alors, au lieu d’associer la violence aux stades et le trafi c de drogue à une région ou à une autre, il fallait tourner votre colère vers la violence et la délinquance qui rongent
notre tissu social et saluer au passage tous les efforts déployés pour combattre ce fl éau mondial qu’est le trafic de drogue...

DELIRIUM TRÈS MINCE !

Cet article est le pendant involontaire de celui d’hier à propos de la communication et du voyage entre les stades de l’enfanticité. Mais que d’incongruités ! Vous voyez, vous,
cheikha Remitti prendre le train pour Saïda, ville qui a inventé l’eau minérale chaude ? Ne confondons pas les Rivesaltes et les Hauts-Plateaux.
Bien sûr, Freud aurait vite fait le lien entre Saïda et les plateaux des serveuses des bars alpins qui slaloment sur les têtes des buveurs grisés par l’éthanol.
Revenons donc à notre sujet en induisant ce qu’il faut induire comme ingrédients pour la (psy) analyse. Il y a le besoin de communiquer, sans oublier que dans communiquer
il y a commun et «Nike»r. Ce qui, selon Freud, signifi e marcher avec des chaussures de sport dont la marque a atteint les sommets des hauts plateaux de l’ineptie ?
Etymologiquement, en arabe vernaculaire algérois «tmenyiker». Ensuite, il y a dans le stade que j’ai eu la pudeur de ne pas vous révéler, tous les ingrédients pour foutre le zbel
dans le désert. Les armes la drogue et… Donc ce n’est pas Remitti qu’il eut fallu invoquer Mais Castaneda ou des Indiens, sans silicone sans circuits imprimés, sans processeurs
sans satellites ont inventé la communication la plus sophistiquée de tout ce qui a été fait à ce jour. Et avec écran plasma neuronal intégré.
Il suffi t d’allumer un joint et faire des ronds de fumée. Non monsieur, Saïda ne vend rien à l’Azawad : elle communique ! Après le téléphone arabe, nous sommes à l’ère du téléphone
indien avec des herbes de chez nous ! Sauf que même chez les Indiens, l’eau de feu et les armes ont détruit leur modèle social. Et si c’était l’Azawad qui… Brrr, je n’ai même
pas envie d’y penser !

BASICS INSTINCTS OU VERRES BALISÉS !

Allez savoir pourquoi le loup est toujours un loup même sous le minois du Chaperon rouge. Tout le monde sait que Remitti s’en branle de Saïda, elle ne boit que de la BAO.
Lisez baw, bande d’abrutis ! C’est juste que des prétextes pour ne pas y aller. Idem pour notre Amari qui a commencé sa chronique par une chute.
Ça m’arrive aussi quand je n’ai rien à dire et que j’ai oublié comment. Mais bon, il y a des histoires qui se racontent comme un rêve en fragments dégingandés, une sorte de fouillis
de puzzles, à reconstituer. Un jour je vous raconterais un rêve que je ne fais que la nuit.
En attendant je ne sais plus «qu’est-que» je fais. Tiens, ça me revient, enfi n j’eus cru que ça m’est revenu, ou presque. La dernière fois, que c’était pas plus tard que je ne sais plus quand, j’ai croisé Jolie môme sortant de l’église, la «messe folle» où le curé de notre village de temps en temps y «perd son latin». Non, non pas de contrepèterie, toi le vieux grigou.


Dernière édition par hammami khalfallah le Jeu 3 Mai 2012 - 4:38, édité 2 fois (Raison : Mise en forme du paragraphe)
tahi lakhdar
tahi lakhdar
membre super actif
membre super actif

Localisation : saida
Nombre de messages : 209
Age : 61
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum